mardi 18 juin 2019
Accueil | Nos régions | Recrutement dans l’armée: Gao exige la suspension et  la mise en place d’un système équitable, transparent et consensuel

Recrutement dans l’armée: Gao exige la suspension et  la mise en place d’un système équitable, transparent et consensuel

Elles étaient plusieurs centaines de personnes à battre le pavé, hier lundi, dans le Centre-ville de Gao. L’objectif de cette marche, selon une déclaration lue par le Président de la Société Civile de Gao, Nouhoum Abdramane, était de dénoncer les violations des textes régissant le processus de recrutement dans les rangs des forces de défense et de sécurité et singulièrement de la Protection civile en cours.

 

Partie du monument des martyrs pour le Gouvernorat de Gao, les manifestants, mobilisés à l’appel de la société civile contre «le favoritisme et la corruption» dans le processus de recrutement dans le corps de la Protection civile, ont  enregistré une réussite totale dans leur mouvement. Des hommes, des femmes; bref, ils étaient plusieurs centaines d’Habitants venus de tous les horizons de la ville de Gao à dénoncer le faible quota affecté à leur Région et également la non transparence dans les procédures requises. Selon nos informations recueillies auprès du Président de la Société Civile, Nouhoum Abdramane, la pratique de corruption tend à devenir une tradition. A ses dires, depuis la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale issu du processus d’Alger, les Régions du Nord et singulièrement celle de Gao sont fortement marginalisées dans les recrutements directs au sein des forces de défense et de sécurité nonobstant les nombreuses dénonciations faites par la société civile. «Après investigations et recoupements de toutes les informations dont celles fournies par l’Administration, nous avons constaté avec regret que ledit recrutement s’est opéré en violation de toutes LES procédures, notamment :
Sur les vingt-huit (28) candidats retenus pour la Protection civile au titre de l’année 2018, dans le quota de notre Région, trois (03) seulement sont résidents de Gao », a-t-il  rappelé avant de préciser que ledit recrutement n’a fait l’objet d’aucun communiqué au niveau des radios locales, ni de concertations. Ce qui constitue un acte de violation flagrante de l’engagement du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le mercredi 13 novembre 2018, à Gao. «Les démarches infructueuses de la Société Civile à travers le Président du Cadre de Concertation et le Chef Arma auprès du Gouverneur pour des informations sur la situation s’étant soldées par le refus de ce dernier de délivrer la liste des élèves fonctionnaires admis à la Protection Civile pour autant qu’une cohorte d’admis a été découverte en avril 2019 dans trois (03) bus à Tin-Essemed, en partance pour Bamako, le refus des autorités de fournir la liste et le nombre de candidats ayant postulé au concours de la Protection Civile à Gao ».

Seydou Konaté LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

APRES L’ATTAQUE DE SOBAME DA : La Minusma appelle les Maliens à «un sursaut national»

Se disant extrêmement préoccupée par les informations concordantes et corroborées par les autorités locales, la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :