jeudi 2 décembre 2021
Accueil | Politique | Vœux présidentiels 2017 : Le futur est en marche

Vœux présidentiels 2017 : Le futur est en marche

L’exercice est réputé lourd et «chronophage». Le Président IBK n’a sans doute pas cherché à amender visiblement son jet de discours à la Nation. Avec la diction, il n’a pas été donné à tout le monde de l’entendre à haute et intelligible voix à l’ORTM ce soir de réveillon de la Saint-Sylvestre. 2017 : le temps n’était pas venu encore de cet exercice des vœux ‘’obsolète pour certains avant d’être terminé’’. Il s’agissait d’une action clef permettant de définir les objectifs de l’exercice à venir. Un moment de partage qui ne se borne pas à la construction des chiffres mais donne l’occasion à l’Exécutif de rappeler aux équipes les enjeux stratégiques.

Passage obligé donc que le locataire de Koulouba devra sans doute améliorer (il lui reste le guet de 2018) pour gagner en efficacité et en agilité. Son maître mot de l’autre soir : préserver le pays. Et d’ajouter qu’il lui faudra ‘’rassembler des efforts solidaires’’. Car, des difficultés non prévisibles ont surgi en cours de route, en quoi il a fallu trouver des solutions idoines. Le Président de la République a salué l’extraordinaire résilience de ses compatriotes en position vigilante de recherches de solutions. Une politique de soutien au pouvoir d’achat sera mise en route. Il y aura une révision du point d’indice des fonctionnaires, des programmes sociaux seront lancés. Concernant l’eau, l’énergie, il y aura un soutien en faveur des plus vulnérables. Accès à l’énergie solaire sera soutenu. Pour l’accès à l’eau, une révision des prix est prévue. L’indépendance du Pouvoir judiciaire sera renforcée, la Cour Constitutionnelle sera garante des Droits humains et le contrôle de constitutionnalité renforcée…

Exercice de cadrage pédagogique

Dans des exercices de révisions dans le courant de l’année 2017, le Président IBK prévoit des exercices de risques-opportunités.

La Conférence nationale en mars 2017 : Un allié de transformation

Dans le gouvernement du Mali, s’appuyer sur le passé pour prévoir l’avenir est impossible. Il faut innover. Le dialogue national sera un outil de pilotage au service de cette transformation. La méthode ‘’Coué’’ permettra de chiffrer les conséquences concrets de notre stratégie globale à mettre en œuvre. N’oublions pas qu’il n’y a que ce qui se mesure s’améliore.

La révision constitutionnelle: Un instrument de pilotage

Il l’a dit, la nouvelle loi fondamentale permettra un contrôle de cohésion pour les autres. Nous avons suffisamment passé de temps sur tout et en entrant systématiquement dans le détail. Fastidieux. Après le passage du référendum, aurions- nous un cadre de long terme et une perfection avec une vision plus macro.

Enfin, renforcement des moyens mis à la disposition de l’armée

La question était : les Maliens ont-ils une intelligence de leur armée ? La réponse : le pouvoir veut-faire une sorte d’outil ‘’d’évangélisation’’. Il était nécessaire d’inculquer une autre logique pour encadrer son effervescence. Le pouvoir a discuté avec tous les patrons de pôle pour savoir leurs besoins et les objectifs qu’il pouvait leur fixer. Une prise de conscience encouragée de manière sonnante et trébuchante. Disons qu’à l’analyse de son discours, le Président IBK se projette mais il ne se protège pas…

KONE : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Insécurité grandissante au Mali: Le BIPREM brandit un carton jaune au Président Assimi Goïta  

    Monsieur le Président,   Le BIPREM FASOKO est une association apolitique de la …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils