jeudi 4 mars 2021
Accueil | Politique | Présentation des vœux du parti ADEMA (Pasj) à la presse : « L’Adema-PASJ est plus que jamais engagé pour reconquérir le pouvoir d’État. »

Présentation des vœux du parti ADEMA (Pasj) à la presse : « L’Adema-PASJ est plus que jamais engagé pour reconquérir le pouvoir d’État. »

Le samedi dernier, dans la ruche des abeilles (Adema) sise à Bamakocoura, s’est tenu la présentation de vœux à la presse au titre de l’année 2021. C’était en présence du président ainsi que beaucoup de cadres et militants dudit parti. Au cours de son adresse, le président Tiémôkô a parlé de la restauration de l’intégrité de la cohésion sociale et de la stabilité de notre pays. Selon lui, le parti Adema mettra tout en œuvre pour contribuer à la réussite de la transition en cours dans notre pays. Au nom de son parti ADEMA, il se dit engagé pour reconquérir le pouvoir.

 

Aux dires du patron des abeilles, « la  conviction à l’Adema-PASJ est que nous ne pourrons jamais relever les multiples défis auxquels notre pays fait face dans la désunion politique et sociale. C’est pourquoi notre Parti s’est constamment inscrit dans une logique de rassemblement pour faire face au péril qui guette la nation entière. »

Il ajoute : « Qu’aucune force, qu’aucune composante de la nation ne se trompe : nous devons tous nous convaincre que, pour relever les innombrables défis qui nous coupent le sommeil, nous nous devons de construire pendant les 10, voire les 20 ans à venir, une union sacrée de toutes les forces vives de la nation autour d’un objectif vital pour notre nation à savoir restaurer l’intégrité, la cohésion et la stabilité de notre pays, restaurer le vivre ensemble, multiséculaire, et l’harmonie de notre société. »

Telle était la philosophie qui fondait notre accompagnement du Président IBK: accompagnement que nous assumons pleinement, tout en continuant à scruter les causes profondes qui ont conduit à la situation de décadence politique, économique, sociale et sécuritaire que connait aujourd’hui notre Pays.

Pour l’Adema-PASJ, poursuit-il, « cette transition ne sera une réussite que si, dans un sursaut national nous parvenons à placer l’intérêt supérieur du Mali au-dessus de toutes autres considérations. »

À en croire le président Sangaré, pour l’Adema-PASJ, il est clair que le seul baromètre de la réussite de la transition en cours est la conduite de réformes indispensables et compatibles avec le délai imparti, ainsi que l’organisation d’élections inclusives, transparentes et crédibles. « Toute autre démarche pouvant disperser ou éparpiller nos efforts ne sera que divertissement préjudiciable.

En tout état de cause, notre  parti a décidé de tout mettre en œuvre pour contribuer à la réussite de la transition en cours dans notre pays », promet-il

À ses dires, c’est dans la douleur, au prix de mille et un sacrifices, que l’Adema-PASJ s’est construit ; c’est dans la foi, la détermination et la persévérance qu’au fil des années, il a consolidé ses bases et son histoire pour conquérir le pouvoir d’État, accompagner dans la loyauté les régimes successifs ayant bénéficié de la confiance du peuple souverain qui s’est engagé à inscrire leurs actions dans la continuité de la mise en œuvre du projet « ADEMA ».

« Souvenons-nous, car « l’histoire est un témoignage » ! « L’histoire est un témoignage et nous ne devons en aucune façon l’oublier ! C’est pourquoi nous devons œuvrer au profit de l’intérêt général. Nous devons dépasser nos blessures personnelles, nos frustrations, même les plus légitimes, nos colères, même les plus justifiées pour nous engager dès aujourd’hui sur la voie menant à la construction de lendemains meilleurs pour nos enfants, pour les générations futures. C’est cela notre responsabilité ; c’est en cela que le militantisme à l’Adema-PASJ a du sens », a lancé le président de l’Adema (pasj).

Selon lui, l’Adema-PASJ est plus que jamais engagé pour reconquérir le pouvoir d’État, car ajoute-t-il « il a vocation à gouverner demain le Mali. Pour ce faire, il travaillera pour reconquérir ville par ville, quartier par quartier, village par village, fraction par fraction le cœur des Maliens. »

Dans son discours, le Professuer Tiemôkô Sangaré dira que le monde évolue, l’Afrique bouge, le Mali change, les mentalités aussi. De nouvelles problématiques émergent dans notre société et dans le monde. « Notre parti travaillera à s’adapter à cette mutation irréversible pour porter en permanence les aspirations de nos compatriotes,» dit-il.

S’agissant de la situation actuelle du pays, il a expliqué que depuis sa création, le parti se bat pour le Mali, « nous avons tenté de développer une solide image dans l’opinion nationale et internationale. Mais la campagne de dénigrement systématique et de diabolisation dont il a été l’objet depuis quelque temps, amplifiée depuis le coup d’État militaire du 18 août 2020, a laissé des traces,» a-t-il regretté. L’abeille en chef estime que les militants dudit parti devront faire la preuve aux yeux de l’opinion nationale comme internationale de leur capacité à incarner la nouvelle espérance que constitue le Mali Nouveau, « Mali Koura ».

« Notre parti veut et doit rassembler tous ceux qui craignent un Mali affaibli et diminué. Notre parti se doit d’être une force d’opposition à tous les comportements qui constituent un risque pour le Mali et une force d’appui à toutes les forces qui veulent le conforter. Notre parti doit être l’épicentre des forces politiques et sociales pour un Mali meilleur,» a déclaré le président de l’Adema, Professeur Tièmôkô Sangaré

Ben Chérif.

Malick Diancoumba

Voir aussi

Visite au Maroc: L’organisation de l’armée du Royaume chérifien inspirera-t-elle le Colonel Assimi Goïta ?

Le Vice-Président de la Transition, Colonel Assimi Goïta a effectué depuis 72 heures une visite …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils