mardi 30 novembre 2021
Accueil | Important | Pour la réussite du Sommet Afrique-France : Le comité d’organisation forme les agents de protocole

Pour la réussite du Sommet Afrique-France : Le comité d’organisation forme les agents de protocole

Dans le cadre de l’organisation du Sommet Afrique-France pour le partenariat, la paix et l’émergence (les 13 et 14 janvier 2017), se tient, au Département des Affaires Etrangères, du 26 au 30 septembre, un atelier de formation des agents de protocole. Ledit atelier est initié par le comité national d’organisation du sommet Afrique-France (CNOSAF).

 

En effet, il s’agit des agents de liaison ; des agents du PC opérationnel; et des agents postés. Les agents de liaison sont des fonctionnaires et cadres des Affaires étrangères qui seront chargés de l’accompagnement protocolaire des Chefs d’Etat et de gouvernement et autres Chefs de délégation, de leurs conjoints (e) et de leurs délégations participant au Sommet. Cela, depuis leur arrivée sur le territoire malien et jusqu’à leur départ.

Par ailleurs, des agents du PC opérationnel  sont des fonctionnaires et cadres des Affaires étrangères qui seront chargés du recueil, de la compilation et de la transmission des informations relatives aux arrivées et départs, aux conditions logistiques de séjour et à l’environnement sécuritaire des Chefs d’Etat et de gouvernement et d’autres Chefs de délégation, de leurs conjoints et de leurs proches collaborateurs officiels.

Les agents postés sont 28 jeunes venant en appui au protocole à l’aéroport, au CICB et dans les hôtels, et appelés à encadrer sur sites les hôtesses, les conducteurs et autres personnels de service.

À l’issue de ladite formation, les stagiaires auront acquis les notions de base de connaissance théorique, les capacités opérationnelles et les règles comportementales à observer dans le contexte d’un sommet international. Ils seront dûment informés de leurs devoirs de ponctualité, de fiabilité et de confidentialité ; et maitriseront les circuits à respecter en matière de circulation des informations en leur possession. En plus, ces agents seront en mesure de réagir de manière adaptée en cas de circonstances imprévues. Ils auront appris à réagir en situation de stress aussi.

Pour ce faire, les agents de liaison connaitront le programme et les lieux du Sommet. Ils assimileront leur rôle dans chacune des étapes du programme des délégations étrangères et sauront comment se positionner sur chaque site pour parer à toute éventualité. Aussi, ils connaitront la composition générique et les règles applicables en termes de gestion des cortèges officiels, et en connaitront les principaux parcours. Ils sauront qui alerter et comment réagir en cas d’imprévus ou de difficultés.

Quant aux agents de la PC opérationnelle, ils maitriseront l’environnement matériel dans lequel se déroulera leur mission. Ils auront acquis la maitrise des outils bureautiques et de communication à leur disposition, et connaitront les procédures à observer en matière de collecte, de traitement et de communication des informations. S’y ajoute la connaissance des règles à observer en matière de communication écrite et orale avec les délégations étrangères. Ces agents connaitront et sauront observer les circuits d’information des Responsables de l’organisation du Sommet et de l’ensemble des services de l’Etat concernés, notamment dans les cas d’urgence.

Enfin, les candidats aux agents postés ont d’ores et déjà été sensibilisés à leur tâche. Ils recevront un complément de formation au terme duquel ils seront en mesure d’appuyer efficacement le protocole sur les différents sites du Sommet, en particulier sur les lieux d’hébergement des délégations étrangères.

Selon le Président du CNOSAF, Abdoullah Coulibaly, le Sommet est un événement majeur pour le Mali qui le permettra de reprendre sa place dans le concert des Nations. «C’est à nous de nous montrer à la hauteur en réussissant l’organisation de ce Sommet…L’essentiel est dans les détails, et les détails dans le protocole», a-t-il précisé.

Pour Fréderic Clavier, le Représentant de l’Ambassadeur français au Mali, pour l’organisation du Sommet, il ne peut y avoir de réussite sans remplissage requis des conditions générales de préparation. «Il ne faut pas qu’il y ait de fat de hasard dans l’organisation pour réussir ce Sommet. Nous sommes ensemble pour la réussite d’un tel Sommet extraordinaire», souligne-t-il.

De son côté, le Ministre des Affaires Etrangères, Abdoulaye Diop, retient que ledit Sommet est l’événement international le plus important de ce premier mandat présidentiel d’IBK. D’après lui, c’est une question d’honneur et de dignité pour le Mali de relever le défi. A cet effet, il déclare : « il faudrait que tout le Peuple du Mali comprenne que ce Sommet est l’affaire de tout le monde». Et, il fera remarquer que l’organisation de cette formation extrêmement importante. «Le protocole n’est pas banal. Il faut qu’il y ait de l’organisation et de la méthode. Eviter l’improvisation. C’est pourquoi cette formation me semble extrêmement importante», conclura le Ministre Diop.

Oumar Diakité : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils