dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Politique | Politique : ATT est de retour et après ?

Politique : ATT est de retour et après ?

Une page de l’histoire de mon pays vient d’être tournée, disait l’autre, avec ce retour de l’ancien Président ATT, les Maliens sont décidément prêts à la réconciliation des coeurs et des esprits. La seule question qui demeure pour l’instant est : que va-t-il faire après ?

Après 5 ans et huit mois d’exil, l’ex-président Amadou Toumani Touré est de retour au pays depuis le dimanche 24 décembre 2017. Il a été accueilli par le premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, certains membres du gouvernement et ses partisans à l’aéroport de Bamako. De l’aéroport à Koulouba, la foule s’est massée tout au long de la route pour l’acclamer et lui souhaiter la bienvenue. Il a eu un entretien et un déjeuner avec le président IBK.

Dans son ensemble, le peuple Malien est content et fier de ce retour qui est un signe fort de réconciliation entre les Maliens. Que va-t-il faire après ce retour ?

Ses partisans ont déjà rassure le peuple qu’ATT ne vient pas pour la politique. Selon l’un des responsables du PDES, il viendra en tant que Malien pour contribuer à ce qu’il peut faire de bon pour la patrie.

Pour ce dernier, « nous n’allons pas exploiter ce retour pour faire élire quelqu’un. Le président ATT sera apolitique. Les grandes questions de la nation, s’il peut faire quelque chose, il le fera. C’est un homme de paix et on a besoin de lui partout dans le monde ».

Une affirmation qui est loin d’être du gout de l’opposition qui voit dans ce retour une stratégie pour monter la côte de popularité du président IBK. Certains parmi les membres de l’opposition politique affirment clairement qu’il est venu pour faire élire IBK en 2018.

A ces propos, Nouhoum Togo, secrétaire à la communication du bureau national du PDES, réplique « si quelqu’un se trouve dans une situation difficile, il ne vient pas pour aider un autre ». C’est dire que désormais dans cette affaire, l’opposition n’a rien à se mettre sous la dent.

Affaire à suivre…

M.E LE CONFIDENT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Paris et Bamako à couteaux tirés: Choguel jouerait à un jeu politiquement dangereux ?    

  De son intervention à la tribune des Nations-Unies en septembre à ses récentes déclarations …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils