dimanche 20 septembre 2020
Accueil | Politique | Perspective et formation du gouvernement d’union la CEDEAO: IBK formera-t-il son équipe sans le M5 – RFP après l’échec avéré de la mission de 

Perspective et formation du gouvernement d’union la CEDEAO: IBK formera-t-il son équipe sans le M5 – RFP après l’échec avéré de la mission de 

Plus d’un mois déjà, que le Mali est sans gouvernement. Le Président IBK a renouvelé sa confiance en son Premier ministre Dr Boubou Cissé dans un contexte de crise sociopolitique instable. Après l’échec avéré de la mission de la CEDEAO, le Chef de l’État formera-t-il son équipe sans le M5 ? Dans le cas contraire, ce refus de l’intégré serait-il un frein ?

 

Qu’il pleuve ou qu’il vente, quand il faut manger, tout le monde s’en presse pour y goûter ; mais quand ça pète comme c’est le cas actuellement avec le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta et son régime, chacun a sans ambages une peur bleue. L’envie de servir son pays en lui donnant tout son savoir-faire s’évapore; de même que l’envie de l’aider à surplomber ou à surmonter les embûches dans le pays. Bientôt deux mois sans gouvernement. Chose qui n’augure aucunement de bon pour notre avancement. Le pays est aux arrêts, toutes les activités diplomatiques passent par le Président et son Premier ministre contesté. Certains cadres ou cadors de la politique malienne auraient peut-être des appréhensions, ou hésiteraient à intégrer un gouvernement à problème.

La mission de la Cedeao, avec à sa tête, l’ancien Président de la République fédérale du Nigéria, GoodLuck Jonathan, a échoué dans sa négociation pour une sortie de crise avec les membres du M5 – RFP. Car le M5 – RFP a rejeté ses propositions (mission). C’est raison pour laquelle, elle (mission) l’a reconnu dans sa conférence de presse : « nous avons rencontré le M5 – RFP à quatre 4 reprises. Nous n’avons pas eu un intérêt d’entente… Ce sont des gens sincères, très cultivés… » a déclaré l’ancien Nigérian. Parmi les points proposés figure la formation d’un gouvernement d’union nationale reparti entre : la coalition du pouvoir qui désignera 50% pour l’opposition; 30% et pour la société civile 20%. Ces propositions étant rejetées par le M5 – RFP, la fin de la crise est loin d’être proche ou immédiate. La formation de la nouvelle équipe gouvernementale tardera sans l’ombre d’un doute à se concrétiser. Le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta avait dit que c’est à cause du respect qu’il porte en l’Imam Mahamoud Dicko qu’il n’a pas encore formé le gouvernement. Cela serait de même pour les cadres politiques susceptibles d’intégré ce gouvernement, c’est-à-dire ceux qui ont du respect pour l’Imam Dicko, hésitent à se faire remarquer et feraient profil bas en entendant l’apaisement des tensions. En effet, si la Cedeao a échoué dans sa mission de conciliation, espérons que, Alassane Dramane Ouattara de la Côte d’Ivoire, Macky Sall du Sénégal, Mahamadou Issoufou du Niger et Nana Akufo-Addo du Ghana qui sont tous les quatre (04) attendus à Bamako pour une mission de médiation le 23 juillet pour tenter trouver une issue à la crise sociopolitique. Réussiront-ils ? Difficile de répondre à cette question dans la mesure où, la mission de médiation de la Cedeao a subi un sérieux revers face aux membres du M5 – RFP. Car « …ce sont des gens sincères, très cultivés… »

Moriba DIAWARA

Malick Diancoumba

Voir aussi

Sommet de la CEDEAO à Accra sur le Mali

La charte de la transition des colonels enfouie dans la poubelle Fin de rêve pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils