samedi 24 octobre 2020
Accueil | Politique | Paysage politique : L’ancien maire Abdel Kader Sidibé pose ses valises à la CODEM

Paysage politique : L’ancien maire Abdel Kader Sidibé pose ses valises à la CODEM

Après avoir milité sous les couleurs du parti de l’Abeille solitaire, ADEMA/PASJ, l’ancien maire de la Commune III du District de Bamako, Abdel Kader Sidibé a officiellement décidé de rejoindre le parti CODEM. L’information a été donnée à la faveur d’une conférence de presse qu’il a animée, le samedi 22 avril dernier au Grand Hôtel Azalaï.
« L’ADEMA a dévié de ses valeurs fondatrices, on s’est battu pour instaurer la démocratie et cette démocratie veut que toutes les composantes jouent leurs rôles sans interférence. Je ne vois pas comment les partis politiques peuvent aller se mêler dans les affaires de la société civile. C’était ça la bataille des associations de la municipalité. J’ai vu qu’en réalité on ne tient pas compte du jeu démocratique et je ne veux pas être complice d’une telle démarche, c’est pour cela que j’ai pris mes distances de ce parti » c’est par cette déclaration que l’ancien maire de la commune III, Abdel Kader Sidibé, a officiellement annoncé son départ de l’ADEMA/PASJ, depuis maintenant plusieurs années, pour afin décider librement cette année d’adhérer au parti de la quenouille, la CODEM. Et pour cela, au regard de l’importance qu’il accorde à la presse d’une part, et conscient de l’accompagnement dont il a bénéficié de la part des hommes de media durant ses différents mandats à la tête de la mairie de la CIII, il a jugé nécessaire de donner la primeur de cette information à ceux-ci, a-t-il fait savoir lors de cette conférence de presse, tenue le samedi 22 avril dernier au Grand hôtel Azalaï.
Une grosse perte pour l’ADEMA/PASJ, peut-on dire ainsi. Faut-il le rappeler, Abdel Kader Sidibé homme politique de carrière ou presque, a exercé trois mandats successifs à la tête de la mairie de la Commune III du district de Bamako, avant de renoncer à se présenter à sa propre succession lors des élections municipales du 20 novembre 2016. Membre fondateur de l’Association des Municipalités du Mali (AMM), l’homme est l’un des acteurs clés du mouvement démocratique depuis l’avènement de la démocratie au Mali.
« Conformément à mes idéaux, ma vision, mes valeurs, ce n’est pas par coup de tête mais c’est par conviction que j’ai décidé d’adhérer à la CODEM. Qui comme d’autres partis surtout de la majorité présidentielle prônent les valeurs de la social-démocratie. Et en plus de cela, ce parti compte prendre son encrage dans nos valeurs traditionnelles et cela est très important » a déclaré Abdel Kader Sidibé. Qui a promis d’œuvrer de toutes ses forces pour faire émerger la CODEM sur l’échiquier politique national.
A sa suite, le député Boulkassoum Touré 1er vice président de la CODEM a souhaité la bienvenue au nouvel adhérant, Abdel Kader Sidibé. « Je déclare solennellement que la venue de M. le maire nous donne la joie, la force, l’espérance pour les combats futurs à mener» a-t-il déclaré. Avant de rassurer les uns et les autres qu’au sein de la CODEM les valeurs sont respectées et que Kader Sidibé fera désormais partie des premiers responsables du parti de la quenouille.
D’après lui, son poste dans le bureau national du parti sera déterminé par le congrès du parti, prévu pour très bientôt.
Pour sa part, Souleymane Makanba Doumbia, 2ème vice président de la CODEM, a salué Abdel Kader Sidibé pour son choix tout en rappelant le slogan de la CODEM qui est : « Comptons d’abord sur notre propre force ». A cet effet, il a précisé qu’au sein de ce parti, il n’y a pas question d’ancien ou de nouveau militant.
« Je ne cherche pas de place, je ne la chercherai point au sein du gouvernement, car où que je sois, je peux servir mon peuple, et c’est ça l’essentiel pour moi » a précisé l’ancien maire Abdel Kader Sidibé.
Maïmouna Sidibé (Stagiaire) LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LA JUNTE TOUJOURS PRESENTE DANS LE JEU POLITIQUE : ces quelques éléments qui éveillent des soupçons

Après un passage avide dans les méandres de l’incertitude institutionnelle, le Mali renoue peu à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils