mardi 26 octobre 2021
Accueil | Politique | Moussa Sinko COULIBALY : Le Général démissionnaire de l’Armée pour apporter des solutions aux défis de la Nation

Moussa Sinko COULIBALY : Le Général démissionnaire de l’Armée pour apporter des solutions aux défis de la Nation

Moussa Sinko Coulibaly, candidat à la présidentielle 2018 du Mali, a démissionné des Forces armées du Mali, le 30 novembre 2017. Il justifia sa démission : «Ce choix est lié à mon ambition de vouloir contribuer autrement à trouver des solutions aux défis politiques, éducatifs, économiques, culturels et sociaux auxquels notre pays est confronté. J’ai été honoré de servir au sein des forces de défense et de sécurité. Je continuerai à servir mon pays en tant que civil partout où besoin sera».  Moussa Sinko COULIBALY lança  officiellement, le 20 janvier 2018, au quartier Magnambougou, en Commune VI du District de Bamako, un mouvement politique dénommé, «Plateforme pour le Changement». 

Le Général de Brigade Moussa Sinko Coulibaly est né le 14 juillet 1972, à Bamako. Il est marié et père de quatre enfants.

Dès son jeune âge, il devient enfant des troupes au Prytanée militaire de Kati. C’est le début de sa  carrière au sein de l’Armée malienne qui le mènera au poste de Directeur Général de l’École de Maintien de la Paix Alioune Blondin BEYE (EMPABB) de mai 2014 à sa démission de l’Armée en novembre 2017.

Officier du Génie militaire, il fut incorporé dans l’Armée malienne en 1990. Il a fait sa formation d’Officier à Saint-Cyr (France) de 1992 à 1995 et a passé les grades successifs de Sous-lieutenant à Général de Brigade.

Il occupe  différentes fonctions de commandement, d’état-major et de formateur tout au long de sa carrière militaire.  Il fut instructeur à l’École Militaire Interarmes (EMIA) de Koulikoro de 1996 à 1999, Commandant de compagnie du Génie de 2000 à 2001, Directeur des Études de l’EMIA de 2006 à 2010, Chef de la Division Opérations de la Direction du Génie Militaire de 2001 à 2006 et  Directeur de l’Instruction de l’EMPABB de 2010 à 2012.

Le Général de Brigade COULIBALY a suivi toutes les formations militaires le qualifiant d’officier interarmes bien accompli. Il a obtenu le Brevet de Chef de section du Génie à l’École d’application du Génie d’Angers (France) en 1996, le Diplôme du Cours de Perfectionnement des Officiers subalternes du Génie militaire à Munich (Allemagne) en 2000, le Diplôme de l’École d’Etat-major de Koulikoro (Mali) en 2002, et le Diplôme du Collège Interarmées de Défense de Yaoundé (Cameroun) en 2010.

Détenteur du Master II en Stratégie, Défense, Sécurité, Gestion des conflits et des catastrophes au Centre de Recherche et d’Études Politiques et Stratégiques (CREPS), Université de Yaoundé 2 Soa, Cameroun (2009-2010), il capitalise une grande somme de connaissances et d’expériences relatives à la Paix, à la Sécurité et à la Gestion des Conflits.

En effet, il fut observateur militaire des Nations Unies au sein de la MONUC en République Démocratique du Congo de 2002 à 2004 ; il a aussi participé à différentes formations de renforcement de capacité à savoir le Cours d’observateur militaire à Zambakro (Côte d’Ivoire) en 2001, le Stage de Maintien de paix du Centre Pearson à Koulikoro en 2002, le Cours de Planification opérationnelle du KAIPTC à Accra (Ghana) en 2006 et les Cours d’Orientation de la Défense du Collège National de Défense des Pays-Bas en 2004.

En 2012, à la suite des évènements politiques qui aboutissent à la mise en place de la Transition, il entre dans le Gouvernement du Premier Ministre Cheick Modibo Diarra en qualité de Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation. Il y restera avec tous les Gouvernements successifs avec plusieurs changements de dénomination de ce département phare.

C’est à cette position stratégique du Gouvernement de Transition qu’il aura la lourde tâche de gérer les élections présidentielles et législatives de 2103. Ce qui fut réussi et  largement salué au pays par la Communauté internationale.

Dans ses charges gouvernementales, le Ministre  Moussa Sinko Coulibaly  a représenté le Gouvernement de la République du Mali à la signature de « l’Accord de OUAGADOUGOU »,  le 18  juin 2013, entre Bamako et les Groupes rebelles du Nord du pays.

Polyglotte parfait, il parle couramment le français, le bamanan, l’anglais, l’allemand et le russe (niveau élémentaire).

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Lutte contre le terrorisme: La force Barkhane neutralise Nasser al-Tergui, chef du GSIM dans le Gourma  

    L’information a été donnée hier jeudi 21 octobre 2021, par l’état-major de l’armée …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils