dimanche 19 septembre 2021
Accueil | Politique | Mamadou Kassogué, ministre de la Justice  et des Droits de l’Homme, garde des Sceaux: “ Les délinquants économiques et financiers sont des véritables criminels’’   

Mamadou Kassogué, ministre de la Justice  et des Droits de l’Homme, garde des Sceaux: “ Les délinquants économiques et financiers sont des véritables criminels’’   

 

Dans une vidéo de deux (2) minutes 30 secondes sur un média de la place, l’actuel ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, garde des Sceaux s’est exprimé sur la corruption. Pour lui, il est grand temps pour mettre fin à ce fléau qui gangrène le Mali.   

 

La corruption est l’une des causes du sous-développement au Mali. Une personne peut détourner des milliards sans s’inquiéter. C’est pour cette raison que le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, garde des Sceaux, Mamadou Kassogué, s’insurge et prend à bras-le-corps la lutte contre ce mal qui règne au Mali depuis un certain bout de temps. Selon lui, une seule personne peut empocher des centaines de millions, voire des milliards de nos francs pour d’autres, tout simplement pour leur confort personnel alors qu’il y a des Maliens qui n’ont pas de l’eau à boire, pas de Centre de santé pour se soigner ni de route. ‘’ Les délinquants économiques et financiers sont des véritables criminels’’ a-t-il lancé, tout en ajoutant que chaque fois que les faits semblent être établis et grave,  il faudrait que la réaction de la société soit à la hauteur de la gravité des infractions. La corruption est à la cause des difficultés des populations. Pour corroborer cette phrase, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme a pris l’exemple sur les maux de son village situé à plus de 45 kilomètres de Bandiagara au plateau dogon: ‘’ Chez moi, nous n’avons pas de routes, des femmes accouchent en cours de route avant Bandiagara. Elles ne peuvent pas être transportées par des ambulances, car il n’y en a pas. Ce sont des charrettes qui sont utilisées et il y en a qui meurent sur le chemin. Chez moi,  des gens meurent pour un petit paludisme parce que les médicaments de première nécessité ne sont pas là. Les routes sont absentes et quand il ne pleut pas les gens ne savent où donner de la tête’’. Le ministre Kassogué déplore ces états de fait et estime que cela est inadmissible quand on sait que le budget voté par nos gouvernants est énorme et que les postes de dépense, les besoins sont là, mais le fonds va ailleurs et que cela n’est acceptable. Il a rappelé les chiffres produits par le président de l’OCLEI (Office Centrale de Lutte Contre l’Enrichissement Illicite) et il a évoqué  les détournements qui ont été faits de l’indépendance du Mali à nos jours. Selon lui, ces fonds détournés pouvaient  réaliser la construction de plus de 200 Centres de Santé et tous les villages en auraient au moins un. ‘’ Nous devons lier la lutte contre la corruption en parallèle avec le développement parce que la corruption est un frein au développement et une perte pour le pays. Donc nous devons faire en sorte que cette corruption ne puisse pas hypothéquer l’avenir de nos enfants’’, a alerté le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme , garde des Sceaux.

En tout cas, l’Homme Kassougué doit être encouragé dans sa lutte contre la corruption puisque ce mal est le noyau de manque de développement au Mali, ce qui fait que les gouvernés ne font plus confiance aux gouvernants.

D Sanogo     LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

JUSTICE MILITAIRE: Les professionnels du droit en conclave pour un nouveau code militaire  

  Un atelier de réflexion et de cadrage du processus de relecture du code de …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils