jeudi 22 août 2019
Accueil | Important | Limogeage du Gouverneur  de Mopti hier: Le départ du Général Sidi Alassane Touré mettra-t-il fin à l’engrenage infernal au Centre ?

Limogeage du Gouverneur  de Mopti hier: Le départ du Général Sidi Alassane Touré mettra-t-il fin à l’engrenage infernal au Centre ?

Suite à la récente tuerie souvenue le lundi dernier à Mopti, dans le village de Sobane Da, certaines personnalités de la Région concernée font déjà les frais. Hier, mercredi 12 juin 2019, en Conseil des Ministres, le Gouvernement a décidé de démettre le Général de Division Sidi Alassane Touré, Gouverneur de la Région de Mopti, de ses fonctions. L’Officier Supérieur vient de payer le prix dans un contexte d’incompréhension totale. D’où il convient de s’interroger si cela pourrait mettre fin au cycle infernal sévissant dans le Centre du pays ?

 

La Région de Mopti n’a plus de Gouverneur depuis hier soir. En  tout cas, c’est ce qui ressort du communiqué final du Gouvernement publié après son Conseil des Ministre tenu hier, mercredi 12 juin 2019, au Palais de la Présidence de la République. Une décision certainement suite aux massacres des civils Dogons du village de Sobane Da, survenus, le lundi dernier. L’on serait tenté de souligner que leGénéral de Division Sidi Alassane Touré vient d’être sacrifié  en  lieu et place de tous les maillons qui composent la chaine de commandement dans  les différentes attaques contre les populations civiles au Centre du pays.Le Chef de l’Exécutif de la 5eRégion administrative du Mali  a été purement limogé de ses fonctions. Pour le moment, aucune accusation n’est ouvertement portée contre lui dans ces massacres répétitifs bien que, depuis sa nomination,  il a toujours fait l’objet de  critiques. Mais aussi, faudrait-il le souligner, depuis déjà plusieurs mois, la société civile  du Cercle de Bandiagara réclamait son départ. L’appel s’est encore accentué  après l’attaque de  Sobane Da, lorsqu’il a donné un  bilan contradictoire à celui qu’avait évoqué quelques heures plutôt par le Gouvernement. Visiblement à ce sujet, la polémique ne se pose pas. Car, le Gouvernement, après visite sur les lieux, a revu le nombre de victimes en baisse annonçant que c’était une erreur de décompte. Puisque les personnes disparues après l’attaque étaient comptabilisées parmi les morts.

Toute fois,  son limogeage pose beaucoup d’interrogations quand on sait que la chaîne de commandement ne vient pas toujours de lui même s’il est un Officier Supérieur. Au lieu de s’attaquer au menu fretin, le Gouvernement ferait mieux d’éclairer à l’opinion publique les germes de cette supposée guerre intercommunautaire afin d’obtenir le soutien indéfectible du Peuple. Sinon, tout porte à croire que l’on déplace le problème au lieu de s’attaquer véritablement à lui.

En tout cas, si le départ du Général de Division Sidi Alassane Touré à la tête de cette Région peut ramener la paix tant convoitée depuis des lustres, alorsce serait une très bonne nouvelle pour la santé de la République. Mais, pour l’heure, nous restons septiques jusqu’à preuve du contraire. Car, si le changement à la tête du Département  central de la Défense nationale et même des différents Chefs militaires dans la chaine du commandement n’a rien apporté comme stabilité dans le pays profond et encore moins dans cette zone, il ne faut s’y attendre à grand-chose. Et, comme le dit si bien un adage de chez nous, les mêmes causes produisent toujours ou souvent les mêmes effets.

K. Komi LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Assassinat de 18 civils à Goundaka et Ibi Kara: Dan Na Ambassagou exige une réaction de Bamako et de la Communauté internationale 

L’insécurité continue à faire parler d’elle au Centre du pays. Au moment où le Premier …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils