dimanche 14 juillet 2024
Accueil | Politique | L’enveloppe de 18 milliards et la suspension de l’exportation: Deux mesures à risque pour les populations 

L’enveloppe de 18 milliards et la suspension de l’exportation: Deux mesures à risque pour les populations 

 

 

L’Etat a, à travers un communiqué, suspendu l’exportation de certaines denrées alimentaires à l’extérieur du pays, après la proposition d’une enveloppe de 18 milliards contre la chronique quotidienne de cherté de vie. Cette politique fera-t-elle mieux contre la précarité de la population ?

En raison de la situation chronique de la cherté de la vie, l’Etat initie une autre politique. Il suspend l’exportation de certaines denrées de première nécessité à travers un arrêt interministériel. Sont concernés par cette mesure la graine de coton, le tourteau de coton, le mil, le sorgho, le maïs et le riz local, en conformité avec la Constitution, la Charte de la Transition, le Code de commerce, la Réglementation du Commerce Extérieur, la nomination des membres du gouvernement. L’article 1 de cet arrêté interministériel stipule que « l’exportation de la graine de coton, des tourteaux de coton, du mil, du sorgho, du maïs et du riz local est suspendue jusqu’à nouvel ordre’’. L’article 2 que ‘’le Directeur Général du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence, le Directeur Général des Douanes, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’application du présent arrêté qui sera publié partout où besoin sera’’. En rappel, cette suspension intervient après que le gouvernement ait proposé une enveloppe de 18 milliards contre la cherté de vie. Beaucoup de localités affirment toujours, cependant, de n’avoir pas été informées de cette proposition de l’Etat. De Kayes à Kidal, la situation est  ressentie pareillement. L’enveloppe de 18 milliards est pourtant bien destinée à soulager l’ensemble des populations. Il faut espérer -et prier- qu’elle serve bien cette cause car l’insécurité peut empêcher son utilisation adéquate sur l’ensemble du territoire national. L’effort est en tout cas appréciable, mais il faut une bonne mise en opération pour faciliter son succès.

Lassana Sow LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

RENFORCEMENT DU PARC INDUSTRIEL MALIEN: L’Huicoma relancée après la Comatex et l’Umpp pour asseoir la souveraineté économique ?

La semaine dernière, la Compagnie Malienne de Textile (COMATEX) a officiellement repris ses activités de production après …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils