dimanche 4 décembre 2022
Accueil | Editorial | L’Alternance, un nouveau-né dans l’espace médiatique malien 

L’Alternance, un nouveau-né dans l’espace médiatique malien 

 

L’espace médiatique malien vient de s’agrandir avec la naissance d’un nouveau journal « L’ALTERNANCE ». Avec ce journal c’est une nouvelle corde qui vient de s’ajouter à l’arc de la presse malienne afin qu’elle soit non seulement mélodieuse, mais aussi et surtout une véritable arme de construction nationale. Arme contre la désinformation, la manipulation, la perversion, bref contre tous les maux qui annihilent le développement de l’Afrique en général et du Mali en particulier. A-t-on besoin de rappeler que le combat contre tous les fléaux et obstacles qui bloquent notre épanouissement, notre vivre ensemble est un devoir citoyen pour tout patriote ? Toutes pratiques qui seraient aux antipodes de la bonne gouvernance doivent être dénoncées par la presse. « L’Alternance » ne dérogerait pas à ce principe sacrosaint de dénonciation, d’alerte et de proposition, qui, du reste, sera sa force. Votre journal dénoncera la corruption, l’injustice, l’insécurité, la concussion et le népotisme sous toutes leurs formes. Il sera une sentinelle aux aguets pour veiller sur les intérêts matériels et moraux du vaillant peuple malien.

Fruit d’une mure réflexion, loin d’être un journal de trop, l’Alternance, journal d’investigations, d’informations, de sensibilisation, d’éducation citoyenne, contribuera fortement aux débats démocratiques, à la distribution des vraies informations. Convaincu que la construction de l’édifice Mali est un devoir pour tout bon citoyen, nous ferons de ce journal l’une de ses pierres angulaires et cela à travers des saines informations, des analyses pertinentes et des propositions concrètes de solutions aux gouvernants, pour le grand bonheur de tous. L’Alternance sera la voix des sans voix, sa devise est l’Audace, l’impartialité et la rigueur. Cet hebdomadaire traitera de toutes les problématiques, qu’elles soient liées à l’éducation, à la santé, à l’insécurité, au vivre ensemble, à l’intégrité du territoire, à l’économie, à la diplomatie, aux sports, à la culture, à la formation, à l’emploi des jeunes, à la délinquance juvénile, bref nous allons fourrer nos nez partout à la recherche d’informations dans tous les secteurs de la vie socioéconomique. Donc le journal L’Alternance sera au service exclusif du peuple Malien.

Pour rappel la liberté d’expression est sans nul doute l’une des précieuses prouesses obtenues par le Mouvement démocratique. Et cela suite aux combats héroïques menés par le vaillant peuple malien, pendant des décennies. Le 26 Mars 1991 a été le couronnement de ce combat épique d’hommes et de femmes. Aujourd’hui, en dépit des soubresauts politiques et autres manquements aux sacro-saints principes qui régissent la presse, le Mali reste toujours en peloton de tête des Républiques où la liberté d’expression est garantie. C’est le lieu de rendre hommage à tous les soldats de l’information et de la communication qui ont perdu la vie dans l’exercice de leur noble métier. Quatrième pouvoir, la presse demeure une pièce maitresse dans le développement d’un pays. Donc il revient aux gouvernants de lui accorder toute la place qui est la sienne dans le dispositif institutionnel de la République, afin qu’elle joue bien son indispensable rôle

En définitive, notre ambition est d’être un journal   militant pour la cause du Mali, de l’Afrique et du monde, afin que soit bannie dans nos sociétés toutes formes d’injustice, de corruption, de sous-développement de maltraitance, et que règne la paix, la quiétude, le vivre ensemble

Youssouf Sissoko INFO SEPT 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Mon colonel restez arbitre

  Depuis l’adoption de la loi électorale par le CNT et sa promulgation par le …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils