jeudi 6 mai 2021
Accueil | Important | La Présidence du Conseil de Kidal vaut toutes les présidences : Le match GAMOU- CMA : avantage à qui ?

La Présidence du Conseil de Kidal vaut toutes les présidences : Le match GAMOU- CMA : avantage à qui ?

GATIA et CMA au Csepel. Ce drôle de couple à Kidal est en train de passer par tous les états : la méfiance, l’agacement, l’hospitalité. Ils ont appris à se comprendre, sinon s’écouter à Niamey. Sous les bonnes auspices du premier ministre nigérien et avec l’invité surprise : Diagouraga. Et la crise semble les rapprocher. Mais, il y a ce 3e homme qui fait irruption : le locataire de Koulouba. De par ses démarches, il semble être un partenaire incontournable.

La dernière rencontre à Niamey ne fut pas comme un rituel ripoliné. Au sortir de ces discussions, les évaluations des deux camps ont dicté les commentaires des médias et vont même déterminer les stratégies des uns et des autres. Ils disent avoir signé un accord et, pourtant, ils se regardent avec les yeux à la fois caressants et prêts à mordre. Rien n’est joué, mais il faut bien prévoir. Les deux camps s’exaspèrent : chicanes, scènes de ménages à Kidal à la limite de l’absolu. Mais il y a autre chose : la Présidence de Koulouba avec ses politesses appuyées.

Le compromis est de bon aloi, sauf qu’il n’est qu’un compromis. Donc, à quoi joue la Présidence de la République 

GATTIA et CMA semblent être allés à Canassa pour ce qui est de Kidal. Ont-ils freiné des 4 fers ? Renvoyez les notes d’un confrère de la place sur les tentatives du Commandant en Chef en direction de ses deux Chefs d’Etat-major. Dalkoué et Touré n’ont pas viré leur cuti sur la question : celle de faire ‘’courber’’ le Général Gamou- ils en feraient des tonnes. Ils auraient été ‘’freinés’’ d’avoir été réquisitionné pour ce faire. Et qu’apprend t- on entre temps : que le dit Général Gamou se donnait un calendrier trop serré et menace de démissionner. Cela laisse se proposer des rumeurs aux effets dévastateurs. Face à cela, nous pensons que Koulouba ne (doit) laisse pas insulter l’avenir. Revoyons ce Gamou, en résumé : nous avons une armée au Nord, le Général Gamou et les autres, c’était les tripes… Sa menace de démission relèverait sans doute d’un langage relâché. Il a la ‘’foi du converti’’ à la cause de Kidal. Ce qu’il vise, dit-on, c’est la Présidence du Conseil de Kidal… Dans cette affaire, Gamou et Koulouba, chacun de son côté, semble avoir un côté égo surdimensionné. Le rapprochement se fera par climatisation, plus que par passion. Nous sommes lucides sur les efforts nécessaires au redressement de ce pays. On voit à la réorganisation du grand Nord ? Loin de jeter le discrédit sur les ‘’Autorités intérimaires’’, disons que c’est par une négociation large, associant tous les acteurs et surtout ceux qui pestent aujourd’hui contre la dite loi, en particulier, les partenaires sociaux, qu’un tel redressement pourra être entrepris. Une nouvelle séquence dans la décentralisation peut commencer, la création des outils d’une Démocratie participative, respectent mieux les présentations strictes des conflits d’intérêts. C’est une piste pour notre République qui se sentait offensée depuis 2012.

KONE : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Exigence d’un « calendrier électoral définitif » : Washington déjoue le plan funeste des putschistes

  Les États-Unis exigent des autorités de la Transition malienne « un calendrier définitif confirmant les …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils