vendredi 17 septembre 2021
Accueil | Politique | La CMAS au bord de l’implosion : Ahmad N’Dounga et Oumar Baber Dicko claquent la porte, d’autres sur le point…

La CMAS au bord de l’implosion : Ahmad N’Dounga et Oumar Baber Dicko claquent la porte, d’autres sur le point…

La Coordination des Mouvements et associations pour le soutien à l’Imam Mahmoud Dicko (CMAS) passe un sale moment depuis sa création. Plusieurs personnalités influentes de ce regroupement sont annoncées sur le départ. Les vraies raisons de ce départ brusque sont pour l’heure inconnues.

Alors que son porte-parole Issa Kaou Djim annonçait publiquement à l’ouverture des concertations nationales pour la transition à qui veut l’entendre que « le M5-RFP est mort de sa propre mort ». Il a fallu de peu qu’il se fasse lyncher par les jeunes du M5-RFP révoltés par ses propos. Depuis ce jour, cet ancien numéro 10 du mouvement de contestation ayant fait partir IBK continue de tenir des propos jugés durs envers ses amis d’hier. Il a même délogé le M5-RFP du siège de la CMAS pour dit-il, éviter qu’il y ait opposition de point de vues entre la CMAS qui soutient les militaires et le M5-RFP qui n’est pas dans cette dynamique.

Comme le dit un adage, quand tu brules la maison de ton voisin, après lui, c’est ton tour. Cet adage illustre parfaitement la posture de la CMAS aujourd’hui. Car plusieurs personnalités qui animent la vie de ce regroupement, ont démissionnées et d’autres en instance de partir dans les jours à venir. Selon des indiscrétions, ces départs en cascades expliquent le malaise qui existe au sein de ce regroupement dont l’autorité reste l’Imam Mahmoud Dicko. Les propos et attitudes des porte-paroles seraient à l’origine de ces départs selon ces indiscrétions qui expliquent que la CMAS est devenue une propriété privée de Issa Kaou Djim qui se réclame de tous au sein de la CMAS. Pour preuve, il l’avait affirmé déjà avec le M5-RFP. Pour lui, le M5-RFP est l’émanation de sa volonté de vouloir réunir autour de la CMAS les autres organisations pour venir d’IBK. Djim dit allé chercher L’Espoir Mali Koura (EMK) et le Front pour la sauvegarde de la Démocratie (FSD). En ce sens, sa seule volonté de dissoudre le M5-RFP doit être une évidence, car Issa Kaou Djim parle souvent d’une « question de légitimité ».

Rappelons qu’il avait retiré Ahmad N’DOUNGA de l’administration de la page Facebook de la CMAS. Tout ce que l’on peut dire, il est l’homme à tout faire et le Tout puissant de la CMAS qui a le droit sur tous les membres.

Voilà qu’en moins de 24 heures, le mouvement politico-religieux  de l’imam Mahmoud Dicko a enregistré le départ  de deux cadres.  Après  Ahmad N’DOUNGA, le chargé des relations religieuses de la CMAS, Oumar  Baber DICKO  aurait  démissionné hier mercredi  25 novembre 2020 de ce mouvement.

Peut-on dire avec ces démissions que la CMAS est sur le point d’une implosion qui se rapporte par les propos incontrôlés de l’homme qui était adulé de tout le Mali au temps fort de la contestation contre IBK. Sa cote de popularité a totalement baissé d’un cran depuis qu’il a tronqué son langage en parlant plutôt en son nom. Cette situation s’est manifestée par son agression récente par les jeunes au siège de la CMAS.

Tout ceci se passe alors que l’Imam s’est mué dans un silence incompréhensible. Alors que l’on prête les intentions de l’imam à travers les propos de Issa Kaou Djim qui est le porte-parole de la CMAS. Faut-il voir en ce silence de l’imam une sorte de culpabilité et de complicité ?

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

NON-RESPECTDU DÉLAI DE LA TRANSITION: Choguel Kokala Maïga sera tenu comme responsable ! 

  Les Partis et regroupements departis politiques du Cadre d’échange pour une Transition réussieprédisent une crise …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils