jeudi 19 mai 2022
Accueil | Politique | La CMA en déliquescence ! La section HCUA de Nouakchott vire au CPA !

La CMA en déliquescence ! La section HCUA de Nouakchott vire au CPA !

La mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger se concrétise alors que la CMA se réduit en peau de chagrin. Militairement diminuée et politiquement vomie, la CMA de nos jours, n’est plus en odeur de sainteté auprès de ses membres.
Ce fut, d’abord, le départ de Moussa Ag Acharatoumane, un de ses membres fondateurs pour créer le Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA). Ensuite, des chefs de fraction, des responsables politiques et tribaux du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA) et d’autres l’ont quittée. Actuellement, c’est sa section de Nouakchott qui lui fait défection pour intégrer la Coalition pour le Peuple de l’Azawad (CPA). C’est à travers une lettre de démission en date du 28 octobre, signé par Khalid Ag Med Oumar, président du Bureau de la section HCUA de Nouakchott que cette frange importante de la Cma a signifié son retrait du mouvement. Les dissidents ont évoqué, comme causes de leur démission : le manque d’organisation de la hiérarchie, la non concertation et la mauvaise répartition des quotas dans les différentes commissions mises en place depuis la signature de l’Accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger. Cet énième départ lève, à coup sûr, un coin de voile sur les agissements des protagonistes de la CMA, toujours en train de négocier au nom de leur base dans les salles climatisées de Bamako.
LE SURSAUT | lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

3E COUP D’ÉTAT DÉJOUÉ EN UNE ANNÉE: Les Maliens dans la psychose d’un mal non diagnostiqué

  Le Gouvernement de la transition annonce avoir déjoué un coup d’État préparé par un …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils