dimanche 15 décembre 2019
Accueil | Nos régions | KOULIKORO : Le dialogue national inclusif ne serait-il pas devenu exclusif ?

KOULIKORO : Le dialogue national inclusif ne serait-il pas devenu exclusif ?

 

Le dialogue national  inclusif à la phase régionale de la commune urbaine de  Koulikoro s’est terminé en queue de poisson. Présidé par deux hommes en baisse de popularité, à savoir M. Djibril Diarra Chef de village de Koulikoro et  M. Moustaphe Diarra, membre de la société civile, le dialogue national  inclusif de la cité de meguétan n’a pas été à la hauteur des attentes.

 

Après une cérémonie d’ouverture qui ne présageait rien de grandiose, le deuxième jour des travaux, le sous-préfet central a défini les conditions financières. En effet, lorsqu’il a fait savoir aux uns et aux autres que le montant journalier prévu était de 1250 F CFA, en plus de la restauration, la grande majorité des participants ont déserté les lieux.

 

Il faut ajouter à cela la très mauvaise organisation faite par la mairie de Koulikoro, sous le contrôle du maire Ely Diarra. En plus des censures de Djibril et Moustaphe Diarra, les intervenants avaient du mal à se faire entendre. Pour cause, les débats se sont déroulés sans micro et à peine si l’on pouvait comprendre les différents intervenants. Comme si cela ne suffisait pas, la liste des participants aurait été gonflée par des noms fictifs.

 

Les autorités administratives ont brillé par leur absence lors de la cérémonie de clôture :

Lors de la cérémonie de clôture, ni le sous-préfet encore moins le préfet, n’ont daigné prendre part aux activités. Mieux, ils n’ont même pas pris le soin de se faire représenter. Enfin, ont-ils été déçus par la mauvaise organisation ; Oubien, ils ont juste voulu saboter cette rencontre, tant voulu par les plus hautes autorités. En tout cas, ce qui est sûr, c’est que le dialogue national inclusif de Koulikoro s’est finalement transformé en dialogue national exclusif.

 

Nous y reviendrons dans nos futurs livraisons, plus en détails.

 

La rédaction

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MORT DE TREIZE MILITAIRES FRANÇAIS DE LA FORCE BARKHANE AU MALI: LES ZONES D’OMBRE INQUIÉTANTES ET LES QUESTIONS 

      Lancée le 1er août 2014 pour prendre la suite de Serval, l’opération …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils