lundi 6 décembre 2021
Accueil | Important | Journée mondiale de l’arthrite : tous contre la polyarthrite rhumatoïde

Journée mondiale de l’arthrite : tous contre la polyarthrite rhumatoïde

La Journée mondiale de l’arthrite est célébrée chaque  12 octobre à travers le monde. Au Mali, la célébration de cette journée a été marquée par une conférence-débat sur le thème: « Polyarthrite et vie familiale ». Cette initiative est de  l’Association Malienne des Malades de la polyarthrite rhumatoïde (AMMPR). 

Selon les spécialistes, la polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire qui touche plusieurs articulations. Polyarthrite rhumatoïde (PR) signifie que des facteurs rhumatoïdes sont présents (le plus souvent mais pas toujours) dans le sang.
En effet, la prévalence des maladies rhumatismales est de 1% de la population mondiale. Au Mali,  cette maladie est inconnue. Très  souvent, le diagnostic est lent à être posé ; ce qui retarde la prise en charge adaptée et efficace. Il a été constaté qu’au Mali les 90% des malades atteints de polyarthrite rhumatoïde arrivent à l’hôpital  avec des déformations articulaires et des complications. Il a été aussi démontré que cette maladie peut se déclarer à n’importe quel âge et touche principalement les femmes. En tout cas, les 75% des personnes atteintes sont des femmes.
Une personne malade de la polyarthrite rhumatoïde est atteinte également au niveau physique, psychologique, professionnel, social et familial.
Il ressort d’une enquête récente au sein de l’AMMPR que les malades de la polyarthrite rhumatoïde vivent très souvent dans une situation de dépendance difficile vis-à-vis de leur entourage. «Chacun peut imaginer  à quel point cette sensation de perdre sa liberté et son autonomie est lourde à supporter. L’attitude  des proches,  parfois peut aussi produire l’effet inverse. Les malades ont des difficultés pour accomplir les tâches domestiques, ce qui peut devenir une source de conflit avec leurs conjoints ou leurs enfants. Aussi, le dialogue est parfois rompu, des malades n’arrivent pas du tout à parler avec leurs familles de leur maladie  et de ses conséquences. La moitié des personnes atteintes ont une vie sexuelle perturbée. C’est une maladie lourde, chronique et invalidante qui entrave les projets de vie, en particulier pour celui de fonder une famille. L’incompréhension des autres et le regard porté par la société sur la différence renvoient fréquemment aux malades une image dévalorisante », déplore la Présidente de l’AMMPR.
La connaissance de cette maladie, qui reste encore méconnue dans notre pays, est essentielle pour les populations.  Selon la Présidente de l’AMMPR, Mme Mariam Diallo, cette journée est une belle opportunité pour son association de faire connaître les maladies rhumatismales auprès du monde médical, des populations et des décideurs politiques.
«On ne guérit pas de la polyarthrite rhumatoïde ; toutefois, aujourd’hui, on peut freiner l’évolution de la maladie », explique Mme Mariam Diallo.
En outre, elle a également déploré le coût des médicaments pour soigner la polyarthrite rhumatoïde dont le traitement s’élève à plus de 800.000 francs CFA par mois. Et la plupart des malades vont se soigner à l’extérieur.

Salimata Fofana : le combat

COULIBALY

Voir aussi

Report des Élections au Mali : Assimi Goïta risquerait-il gros ?    

L’élection du président de la République du Mali devrait se dérouler le 27 février 2022 …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils