lundi 8 août 2022
Accueil | Politique | IMPLICATION DES EPOUSES DES CHEFS D’ETAT DANS LA GESTION DU POUVOIR: Adam Ba Konaré, la Première des Premières

IMPLICATION DES EPOUSES DES CHEFS D’ETAT DANS LA GESTION DU POUVOIR: Adam Ba Konaré, la Première des Premières

De l’indépendance à nos jours le Mali a connu cinq présidents de la République et un Président de transition qui est Dioncounda Traoré. De Modibo Keita à Ibrahim Boubacar Keita, en passant par Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré et Amadou Toumani Touré tous ont géré le Mali ou continue de le faire, comme c’est le cas d’IBK, avec leurs épouses qui ont joué le rôle des Premières Dames. Excepté Modibo Keita, nous allons mettre le curseur sur les épouses des quatre derniers Présidents tant du point de vue de leur implication dans la gestion des affaires publiques que de leur influence sur leurs époux de Présidents et même de leur humanisme, de 1968 à nos jours.
Mme Traoré Mariam Sissoko, épouse du Général Président Moussa Traoré
Elle est sans nul doute celle qui a duré au pouvoir. Epouse du lieutenant putschiste, devenu général au fil des ans, Mariam Sissoko est née le 4 novembre 1944 à Sananfara (Kati), fille de Cyrielle Adama Sissoko et de Wali Diallo. Elle est secrétaire bilingue (anglais-français). Elle a servi à l’ambassade du Mali en Tanzanie où elle était avec son oncle maternel, Boubacar Diallo. Ensuite, elle a travaillé à l’ambassade des Usa au Mali avant d’aller au ministère de l’Education nationale. À côté de son mari, Mariam aurait joué un rôle très important dans la gestion des affaires publiques. Mariam Sissoko parlait très peu, mais elle était très influente. Elle a été membre fondateur de l’Union nationale des femmes du Mali UNFM dont elle a assumé la présidence active de 1974 à 1977. Surnommée l’impératrice, elle a été au cœur du pouvoir de son époux tout comme ses parents dont les plus connus étaient Doua Abraham Sissoko dit Ramos, ancien Directeur Général des Douanes, Alain Sissoko, homme d’affaires prospère, Madou Diarra, transitaire. Elle était tellement présente dans tous les rouages de l’administration que son nom était mêlé à certaines affaires sulfureuses. C’est d’ailleurs pourquoi lors du coup d’Etat du 26 mars 1991, elle a été arrêtée en même temps que son mari. Beaucoup d’observateurs ont affirmé sans ambages que Mariam Sissoko a sa grande part de responsabilité dans la chute du régime de son époux. Son nom était cité dans beaucoup d’affaires rocambolesques ; C’est pourquoi au procès crimes économiques en 1999, elle a été condamnée avec son mari à la peine capitale pour détournements de biens publics. En 2002, ils ont été graciés par le président Alpha Oumar Konaré.
Mme Adame Ba, épouse du Président Alpha Oumar Konaré
L’épouse du premier Président de la République de l’ère démocratique, Adame Ba, née le 1er mai 1947 à Ségou, est la seule Universitaire des Premières dames maliennes. Elle fit ses études supérieures en histoire et géographie à l’Ecole normale supérieure de Bamako (Ensup), avant d’aller les poursuivre à Varsovie, en Pologne où elle obtint un doctorat en Histoire. Elle retourne au Mali en 1975 pour enseigner l’histoire jusqu’en 1992, date de l’élection de son mari à la Magistrature suprême. Écrivaine, Pr Adam Ba Konaré est l’un des auteurs les plus prolixes du Mali. Elle a, à son actif, de nombreux ouvrages et articles. On peut citer, entre autres, “Sonni Ali”, “Sunjata, Fondateur de l’empire du Mali”, “L’épopée de Ségou, Da Monzon, un pouvoir guerrier”, “Ces mots que je partage”; “Dictionnaire des femmes célèbres du Mali”, “L’os de la parole, cosmologie du pouvoir”, “Parfums du Mali”, “Quand l’ail se frotte à l’encens” et sa dernière publication est Ferdinand DURANTON, le Prince Français du Khasso. Militante convaincue, panafricaniste, elle a été de tous les combats aux côtés de son époux jusqu’à l’accession de ce dernier à la magistrature suprême. Contrairement aux autres premières dames qui se sont fortement immiscées dans la gestion des affaires de leurs époux, au point d’être mêlées à des affaires rocambolesques, Adame Ba s’est plutôt consacrée aux œuvres de bienfaisance, en créant la Fondation partage. Le titre de première dame n’a pas entamé sa passion pour l’écriture et ne l’a pas poussée à s’immiscer dans la gestion des affaires publiques. Elle a été une conseillère occulte pour son époux. Alpha Oumar Konaré n’a jamais tari d’éloges pour Adame Ba ; Il l’a magnifiée dans ses discours d’investiture et d’adieu.
Mme Touré Lobo Traoré, épouse du Président Amadou Toumani Touré
Mme Touré Lobo Traoré est l’épouse du deuxième Président de la République après l’avènement de la démocratie et surtout l’auteur du coup d’Etat de 1991 qui a mis fin à 23 ans de pouvoir du Général Moussa Traoré. Mme Touré est née en 1955 à Mopti, fille de Ba Ali Traoré et de Aissa Baby. Après son diplôme d’études fondamentales (DEF), elle s’inscrit à l’Ecole secondaire de la Santé (ESS) de Bamako où elle décroche en 1976 le diplôme de Sage-femme d’Etat, avec mention Bien. Sage-femme stagiaire en 1977, elle sera titularisée en 1978. Affectée à la Maternité du Camp I de Bamako, elle devient, en 1991, sage-femme maîtresse. Si son CV ne vaut certainement pas ceux de Mariam Sissoko et d’Adame Ba, elle demeure la première dame la plus généreuse. Elle dirigea la Fondation pour l’Enfance, créée par son époux, après l’accession de ce dernier à la magistrature suprême. Lobo Traoré comme Mariam Sissoko, a été une première dame très influente, elle s’est ingérée dans la gestion des affaires publiques. Qui ne se rappelle des polémiques suscitées par ses enfants Fanta et Mabo et leurs époux Keita et Ba. Des expressions comme listes Lobo, Fanta, Mabo pour le recrutement au sein de la police ou de la gendarmerie étaient monnaies courantes. Les frasques de la première dame et de ses enfants étaient tellement récurrentes que d’aucuns ont estimé que Lobo et sa famille ont leur part de responsabilité dans la chute du régime ATT pour avoir contribué à le fragiliser.
Aminata Maiga, épouse du Président Ibrahim Boubacar Kéïta
Mme Keita Aminata Maiga est l’épouse de l’actuel locataire du palais présidentiel. Elle semble être la seule fille à papa parce que son père, Attaher, fut ministre de Modibo Keita. Mme Keita Aminata Maïga a étudié en France, à l’université de Nantes. Discrète et humble, elle est la présidente de l’ONG Agir qui œuvre non seulement pour la sauvegarde de l’environnement, mais aussi et surtout pour venir en aide aux plus démunis. A côté de ses œuvres de charité, elle est très influente auprès de son époux de Président. Elle semble avoir son mot à dire sur les grands dossiers de la République et sur certaines nominations à des postes de responsabilités. Que dire des agissements de son fils Karim Keita, qui, comme les enfants d’ATT, est au cœur de beaucoup d’affaires rocambolesques. Il fut un moment, IBK se serait même éclipsé pour laisser la gestion du pays entre les mains de Karim et de sa mère. N’eut été les agissements de son fils avec sa bénédiction, elle serait une bonne première dame, car, on dit d’elle qu’elle est généreuse, mais exigeante surtout avec son ONG Agir, qui ne cesse de travailler pour un mieux-être de l’enfant par la scolarisation et même d’autres actions de ce type. Son époux vient d’être réélu pour un second mandat, Mme Keita a encore le temps pour se ressaisir afin d’être en peloton de tête.
En somme, pour l’instant Adame Ba, l’épouse du Président Alpha Oumar Konaré est la première des Premières Dames du Mali de 1968 à nos jours. Et cela par sa non implication dans la gestion des affaires publiques, ses œuvres tant sur le plan littéraire que social et surtout pour la non immixtion de ses enfants au sein de l’administration
Youssouf Sissoko INFO SEPT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

AFFAIRE PARAMOUNT: Boubou et Tièman Hubert réfutent les allégations

Quatre hautes personnalités, dont trois anciens ministres et un banquier, sont mises en cause par …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils