dimanche 3 juillet 2022
Accueil | Politique | GRAINE DE VERITEL : Soyons catholiques!

GRAINE DE VERITEL : Soyons catholiques!

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les religieux ne jouissent plus du grand respect qui sied à leur rôle et place dans notre société. Trois événements récents suffisent pour illustrer cette réalité regrettable.
Le premier est relatif au lancement de la route Tamani-Barouéli, la semaine dernière par le chef de l’Etat. A cet effet, l’importance de cette future réalisation en termes de désenclavement ou d’apport économique pour les populations de cette localité n’a aucunement attiré les attentions. Les esprits (pour la plupart surchauffés en ce mois de jeûne) se sont focalisés sur la présence à cette cérémonie du leader de l’Ançardine, Cheick Chérif Ousmane Madane Haidara. Qui fut taxé de nouveau soutien pour accorder un second mandat au ‘’Mandé Massa’’, à cause de ce qu’ils qualifient d’opération de charme d’IBK à son égard.
Le deuxième événement est relatif aux funérailles du fils du très vénéré chérif de Nioro. Où le président IBK a fait déplacement pour soutenir le chérif et sa famille dans cette épreuve. Au sujet de cela, les uns et les autres ont presque oublié l’essence de l’événement, qui est la disparition d’un être cher d’une famille respectueuse et vénérée par des millions de Maliens, pour se fixer sur des commentaires stériles, ramenant en une tentative de rapprochement du président IBK au Cherif de Nioro en cette veille des présidentielles.
Le troisième qui dépasse tout entendement, sans précédent dans notre pays, porte sur l’article publié à l’encontre de l’archevêque de Bamako, Mr. Jean Zerbo. Un article qui incrimine cette respectueuse personnalité, accusée de détenir des comptes dans une banque suisse. Diantre, qui a osé prêcher dans cette chapelle ?
Il s’agit des articles signés, selon les organes, par, entre autres, un consortium de journalistes d’investigation, de notre confrère David Dembélé (nous y reviendrons) et d’un certain ‘’enfant peuhl’’. Mais ce qui reste plausible est le fait que l’auteur principal de l’article est le journaliste David Dembélé. Et à coup sûr, lui aussi n’en peut être qu’un porteur d’eau. Pourquoi ?
En effet, les auteurs de cette manœuvre de dénigrement ont soigneusement préparé leur coup afin de mieux enfoncer le clou. D’où le choix porté sur un journaliste de confession chrétienne. Cela afin qu’on n’interprète pas l’article comme une pierre dans le jardin de la communauté chrétienne. Or, il est connu de tous que le journaliste en question a fait ses débuts dans un organe de presse, proche de l’épouse d’un ex chef de l’Etat avant d’intégrer l’équipe rédactionnelle de l’agence de communication du fils du même ancien président de l’ère démocratique. Partant du fait que le président IBK a fait de cette nomination une victoire personnelle, lorsque, par exemple à la réception de la délégation du patronat à Koulouba, il n’arrêtait pas de dire : ‘’Nos Cardinali’’ (nous sommes cardinal).Comme l’on pouvait s’attendre, en une année de la présidentielle, il est inadmissible pour certains de laisser IBK d’engranger trop de gloire. Devinez donc qui pourra être derrière de telle manœuvre.
En tout état de cause, certains, depuis belle lurette ne sont plus en phase avec le pays dans les circonstances heureuses que malheureuses. A ceux-ci on ne leur demande plus d’être seulement maliens, mais également catholiques.
Moustapha Diawara LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MASSACRE DES CIVILS À DIALLASSAGOU: La Minusma ouvre une enquête  

  La Minusma vient de déployer une mission d’établissement des faits au village du Diallassagou …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils