dimanche 19 septembre 2021
Accueil | Votre opinion | FRONT SOCIAL: KATILE TACLE LA SYNERGIE DES ENSEIGNANTS ET MONTE SUR LE PODIUM

FRONT SOCIAL: KATILE TACLE LA SYNERGIE DES ENSEIGNANTS ET MONTE SUR LE PODIUM

 

Le conseil des ministres tenu le 30 juin 2012 a adopté un projet d’ordonnance fixant la grille indiciaire unifiée des personnels relevant des statuts des fonctionnaires de l’État, des collectivités territoriales, des statuts autonomes  et des militaires. Le 16 juillet 2021, l’ordonnance relative à cette uniformisation de la grille a été prise sous le Numéro 2021-003/PT-RM . Mais bien avant cette date, le Premier ministre Choguel Kokalla Maiga a informé, dès le 1er juillet, les représentants des enseignants au cours d’une rencontre tenue à la primature. La grille uniformisée accorde des indices plus importants que ceux en vigueur. Mais les rappels n’étant pas soldés, on peut penser que le gouvernement les utilisera pour financer cette augmentation en définitive illusoire. Dans tous les cas, une réforme peut surgir dans trois mois et diminuer les indices des grilles harmonisées, puisque le plus important, désormais, c’est l’équité. L’UNTM n’a pas aidé les enseignants dans leur lutte contre le gouvernement de Boubou Cissé en 2019-2020. Lui et ses amis n’ont pas parlé d’équité quand les marches étaient réprimées à coups de matraque et de gaz lacrymogène, quand les salaires étaient suspendus et les jours de grève précomptés. Katilé a, au contraire tenté de dissuader le gouvernement d’y faire droit, en menaçant de réclamer un alignement des grilles pour toute la Fonction publique.  Ainsi, la loi n°2018-007 du 16 janvier 2018 qui accordait un statut particulier à certains ordres d’enseignement est tombée en désuétude, particulièrement les dispositions en son article 39.

Cet article dispose que « toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du Statut général s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental, et de l’Éducation préscolaire et spéciale ». Il sera opérationnalisé le 16 juin 2020, après de nombreuses marches des syndicats enseignants et du M5 RFP. Ce jour-là dans la salle Djéli Baba Sissoko du CICB, recevant « les forces vives de la nation », IBK ordonnait son « application immédiate ». Les jours précédents, l’Imam Dicko, principal dirigeant du M5-RFP, avait dit que l’article 39 était un acquis, de par la loi, non une revendication. En 2019, Dr Boubou Cissé, Premier ministre et ministre des Finances, par le biais de son ministre chargé du Dialogue social et de la Fonction publique a promis l’application de l’article 39 dès la rentrée d’octobre 2019, ce qui a pu sauver l’année scolaire 2018-2019.Mais le gouvernement ne tiendra pas parole. Et en mars 2000, les enseignants décident d’organiser une marche de protestation qui fut violemment réprimée. Le gouvernement, en prenant l’ordonnance d’uniformisation de la grille a donné satisfaction à une revendication de la centrale syndicale UNTM. L’article 39 est le seul anticorps efficace contre le Covid-20, c’est-à-dire les mille et une possibilités que les financiers ont à leur disposition pour se faire de l’argent, cette chose à laquelle personne ne résiste : plus on en a, plus on en veut. En France, de hauts fonctionnaires nationaux et internationaux ont été mis en examen pour création d’emplois fictifs, surfacturation ou financement illicite de campagne. Tel est le cas des Premiers ministres François Fillon et Édouard Balladur, du Président Sarkozy. En Italie, le Premier ministre Silvio Berlusconi a connu les mêmes avatars et a dû s’exiler en Tunisie. Benjamin Netanyahou, Premier ministre israélien né en 1949 en Israël, est comparable aux jeunes colonels qui viennent de prendre le pouvoir au Mali le 18 août 2020, en ce que ceux-ci n’ont pas connu les événements de 1990 ayant causé la chute du régime de l’UDPM, qu’ils ne sont pas acteurs du Mouvement démocratique et qu’ils ne lui doivent donc rien en principe. Le Premier ministre israélien vient de perdre son poste, après des mois d’un procès pour corruption, lui qui devait incarner la renaissance d’Israël. Est-ce à dire quel Mali Kura doit attendre une autre génération ? Ou, pire que c’est un mirage ? On aura remarqué que « l’équité », selon le Gouvernement et l’UNTM dans le projet de loi du deuxième Conseil des ministres de Choguel ce 30 juin 2021. On sait que les primes et les indemnités, c’est là qu’il faut chercher la différence, sans parler des formations, qu’elles soient réelles ou fictives, pertinentes ou superflues, et les per diem sans réglementation précise qui y sont liés. Au chapitre des avantages, il y a les voitures de service et les bons d’essence. Ces fameux bons que les hommes de bureau offrent en cadeaux à leurs visiteurs ou amis, et qui, convertis en argent, couvrent cinq à huit jours de frais de condiments de l’enseignant. Choguel était à la Maison de l’Enseignant ce 4 juillet pour rencontrer, en deux jours, les dirigeants de la Synergie sur le problème de la grille. Quand on sait que l’ordonnance n°2 du Président du CNSP a été prise pour abroger la loi du 16 janvier 2018 portant statut particulier de certains ordres d’enseignement…

Mieux, le patron s’est retrouvé Président du conseil économique, social et culturel. En sus de cette victoire, la centrale a réussi à lever la menace que l’Office Central de la Lutte contre l’Enrichissement Illicite (OCLEI) faisait peser sur ses dirigeants, un des principaux motifs de la grève. Les responsables de l’OCLEI l’auraient levée. Choguel Kokalla Maiga, censé pourtant représenter le M5 RFP, n’en a cure. Les travailleurs maliens, qu’on a appâtés avec un discours moralisateur sur l’équité et l’harmonisation, sont  indifférents à ces combats de géants. Cependant, pourquoi ne pas profiter de la démission d’IBK, de l’échec du Mouvement démocratique sur la scène politique pour fonder une IVe République débouchant sur un Nouveau Mali dans lequel le fonctionnaire ne serait pas un milliardaire, mais un simple serviteur de l’État, comme les ministres norvégiens qui n’ont pas de voitures de service , qui se déplacent en bus et non en taxi. Des magistrats volontaires sans salaire ou avec un traitement symbolique serviraient sans doute mieux la justice avec un engagement sans faille. Car aucune prime, si élevée soit-elle, sans la conscience du devoir, ne peut contrebalancer l’offre du corrupteur, plus élevée par définition. Katilé et ses amis envoient un signe pas du tout rassurant, quand ils se réconcilient avec les magistrats après un échange d’invectives sur les réseaux sociaux à propos d’un texte de l’OCLEI par lequel ils s’estiment visés et dont ils demandent la modification pour se mettre à l’abri. Et, lorsque, pleins de commisération pour les petits et moyens fonctionnaires, ils veulent procéder à l’équité dans les grilles salariales, ils ne touchent pas aux primes et indemnités, bien que, chez les magistrats, une seule de ces primes peut valoir cinq fois le montant du traitement lui-même.

 

Ibrahima KOÏTA, journaliste

sorymacalou1960@gmail.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Abdoulaye Diop au sujet des terroristes    

  L’impérieuse question sur la possibilité de dialoguer avec les terroristes que le gouvernement de …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils