mardi 7 décembre 2021
Accueil | Nos régions | Fièvre hémorragique de la vallée du rift : Des dispositions prises par Ménaka pour contenir la maladie

Fièvre hémorragique de la vallée du rift : Des dispositions prises par Ménaka pour contenir la maladie

La Région de Ménaka renforce la vigilance face aux menaces épidémiologiques après la confirmation d’une quarantaine de cas de fièvre hémorragique de la «vallée du rift » dans une localité non loin de la frontière nigérienne. Le foyer de l’épidémie étant identifié à quelques kilomètres à Tchintabaraden, au Niger, à la frontière malienne, un village non loin de Ménaka, les autorités régionales ont entrepris des campagnes de sensibilisation pour contenir l’épidémie.

 

Les autorités régionales de Ménaka ont confirmé l’existence de la maladie de la fièvre de la « vallée du rift » à la frontière du Niger. Pour cela, des campagnes de sensibilisation et d’information sur cette épidémie sont en cours dans les zones frontalières depuis le samedi dernier.

Selon le Gouverneur de la Région, les zones frontalières concernées par ces campagne de sensibilisation et d’information sont de Tamalate, Inchailalan et Andéraboukane. Il s’agit de sensibiliser les éleveurs sur les enjeux de la maladie, son mode de transmission et surtout de veiller aux animaux entrant qui traversent la frontière et qui peuvent disséminer les virus de la maladie. Et, il ajoute également qu’en ces moments d’hivernage les éleveurs et leurs troupeaux sont plutôt vers le nord de la Région de Ménaka et à l’Est qui fait frontière avec le Niger.

«Pour certains, ils en ont entendu parler. Mais la majorité des éleveurs ne connaissent pas cette maladie. Donc, ils sont plutôt prudents et suivent les conseils », déclare le Gouverneur de la Région de Ménaka, Daouda Maïga, joint au téléphone par nos confrères du studio Tamani.

Selon le Ministère de la Santé et de l’Hygiène public, le Mali n’a pas encore enregistré de cas. Mais, cependant, pour contenir l’épidémie, il demande à ce que les mouvements des animaux vers le Niger cessent.

Cette épidémie de fièvre hémorragique sévit à la frontière Mali-Niger depuis deux mois. C’est une mouche de la « vallée du rift » qui touche les animaux et qui peut être transmise aux hommes aussi.

Adama A. Haïdara: LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Insécurité alimentaire à Tombouctou: Les autorités locales rassurent la population     

Durant la saison des pluies, des dégâts causés par les terroristes et des oiseaux au …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils