dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Politique | Fichier électoral : La zone d’ombre nommée ICD- Sarl

Fichier électoral : La zone d’ombre nommée ICD- Sarl

Après l’URD, les FARE de Modibo Sidibé, le RPDM de Cheick Modibo Diarra et les APM de Mohamed Aly Bathily demandent tous des garanties autour du fichier électoral avant la date du 29 juillet. A croire que les sorties du Délégué Général aux élections, le Général, Siaka Sangaré, du Ministre de l’Administration Territoriale, Mohamed Ag Erlaf, et les communiqués émanant de la Primature peinent à convaincre désormais sur la fiabilité de ce fichier.

La seule chose que le Général Siaka Sangaré de la DGE évoque  aujourd’hui et qui est accepté de tous, c’est que l’audit du fichier qui a été demandé par l’opposition a été effectif. Cette preuve tout le monde l’accepte. C’est la Francophonie qui a fait ce travail avec des Experts locaux. Le 27 avril, ce travail était fini. Il aura fallu plus de deux mois pour voir ce travail mis à la disposition du Public via le site internet de la DGE.  Siaka Sangaré crie sur tous les toits et plateaux télé que cela n’était pas une obligation, il oublie de dire que c’est lui qui l’avait promis pour une plus grande transparence.  Aujourd’hui, le « magicien de Conakry » est dos au mur. Acculé dans ses derniers retranchements par des Directoires de campagnes de Soumaïla Cissé, Cheick Modibo Diarra et Mohamed Aly Bathily. Il est accusé d’avoir publié un autre fichier autre que celui audité par la francophonie. Chose que le patron de la DGE réfute en bloc se faisant souvent menaçant. Si Siaka Sangaré estime que l’AGETIC qui est en charge de la gestion des données a bien fait son travail, mais avec quelques « erreurs », il ne cite, cependant, pas le rôle qu’a pu jouer l’entreprise d’Ingénierie de Conception et de Développement (ICD) qui est un partenaire de longue date de la DGE. Selon notre source, cette entreprise locale est reconnue pour son savoir-faire en matière d’audit et de gestion de fichiers électoraux. Ce qui lui vaut de travailler avec la DGE depuis des années.  Elle aurait pris part aux différents travaux de toilettage du fichier. La cartographie électorale sur le site de la DGE porte la marque de cette entreprise. Et si Siaka Sangarés’ arrêtait un tant soit peu de s’attribuer le mérite de tout le travail avec l’accompagnement de l’AGETIC pour faire intervenir cette entreprise, qui en sait certainement des choses ? Il faut le dire, la tension entre les Directoires de campagnes et la DGE est due à un manque de confiance. Et l’AGETIC qui est un service étatique ne facilite pas les choses.

Notre coup de fil à l’entreprise pour en savoir davantage nous aura seulement permis de savoir que oui elle collabore avec la DGE. « Pour toutes autres questions, il faudra s’adresser à la DGE », nous a dit notre interlocuteur au téléphone. Au niveau de la communication de la DGE, on nous demande de nous confier au Général Siaka Sangaré, le Délégué Général.

A 72 heures des élections, l’intervention d’un acteur compétent, neutre et au fait du processus électoral  permettra certainement de rassurer les différents acteurs afin que  le scrutin se déroule dans un climat serein. Il va de la stabilité de notre pays.

Mohamed Sangoulé DAGNOKO : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Paris et Bamako à couteaux tirés: Choguel jouerait à un jeu politiquement dangereux ?    

  De son intervention à la tribune des Nations-Unies en septembre à ses récentes déclarations …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils