lundi 29 novembre 2021
Accueil | Politique | Face aux pressions sous régionales: Le fardeau risquerait-il d’être de trop pour Assimi ?  

Face aux pressions sous régionales: Le fardeau risquerait-il d’être de trop pour Assimi ?  

 

Après la visite du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Conférence des chefs de l’Afrique de l’Ouest, ce 17 octobre 2021, le colonel Assimi Goïta, président de la transition, ferait face à un fardeau qui risquerait d’être trop lourd à porter.   

Le fardeau risquerait-il d’être trop lourd pour les colonels du Mali ? Si la volonté des chefs de la Cedeao est de respecter scrupuleusement le délai imparti pour la durée de la transition, celle des autorités du Mali serait évidemment de le prolonger. Comme stipulé dans la Charte de la transition, le délai de la transition était un point sur lequel les chefs d’État s’étaient sérieusement appesantis pour exiger du Mali le respect de leurs engagements pris lors de plusieurs réunions au Ghana. Chose qui serait finalement difficile dans la mesure où les autorités maliennes sont plus que jamais déterminées à revoir les plans pour le reste de la période transitoire. Et ça, beaucoup de Maliens sont unanimes là-dessus : de petits mouvements commencent à voir le jour afin de soutenir les efforts des plus hautes autorités, en clair des partisans de la prolongation. Le colonel Assimi Goïta, droit dans ses bottes, n’affronterait probablement pas seul la Cedeao dans cet épisode prépondérant pour le Mali. Car, de nos jours, beaucoup de nos compatriotes approuvent sans aucun doute sa gestion ainsi que celle de son Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, l’ancien patron du comité stratégique du M5, en poste à la Primature depuis le 07 juin 2021. Le tandem Assimi-Choguel compte bien refonder le Mali. C’est pourquoi ils sont soutenus, vu qu’ils sont les piliers de la transition, de ce renouveau du Mali. La pression internationale serait maîtrisée si les Maliens s’unissaient derrière eux. C’est de cela qu’il s’agit pour que le Mali retrouve sa souveraineté d’antan, sa vraie image. Les assises nationales pour la refondation de la nation seront le nœud de la décision de l’organisation ouest-africaine contre le Mali. La visite du président en exercice de la CEDEAO sera-t-elle un simple coup d’épée dans l’eau ? Le temps nous le dira !   

Moriba DIAWARA  LE COMBAT

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Plus de 70 millions FCFA croqués à l’OPV: Le DG entre pourboire et « pour manger »

L’Office de Protection des Végétaux (OPV) est malade. Malade de ses fonds qui ne cessent …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils