vendredi 3 décembre 2021
Accueil | Important | Emancipation féminine : Les métiers pour y parvenir

Emancipation féminine : Les métiers pour y parvenir

Au Mali comme un peu partout en Afrique, les femmes constituent la couche sociale la plus pauvre. Ce, malgré qu’elles sont nombreuses à disposer de niveaux d’études très élevé. Face à cette situation, devenue de plus en plus préoccupantes, certaines d’entre elles qui ont décidé de prendre le taureau par les cornes.

Pour trouver leur pain quotidien, nombreuses sont des femmes qui se livrent à des métiers autres fois réservés aux hommes. C’est comme le petit commerce, la couture, la coiffure, la teinture, etc.

En effet, Ramata Dia est une mère célibataire installée dans le quartier de Boulkassoumbougou, en Commune I du District de Bamako. Depuis 15 ans, elle exerce le métier de coiffure. Grâce à la coiffure, elle essaye de subvenir aux besoins de sa petite famille: « J’ai fait l’examen de Diplôme d’Etude Fondamentale (DEF) trois fois de suite sans succès. Après, je me suis orientée vers la coiffure comme stagiaire dans un salon à Badialan. Après plusieurs années, j’ai eu mon Diplôme. Donc, les choses n’ont pas été faciles pour moi au début ; mais, Dieu merci, j’ai pu tenir grâce aux conseils des parents et de ma patronne qui m’ont toujours encouragé », nous-a-t-elle confié. Et d’ajouter qu’elle a désormais ouvert son propre salon où elle fait toutes sortes de coiffures pour les femmes, hommes ; de maquillages de tous genres ; de manucure et pédicure ; de vente et location des robes de mariage,…

En fait, Ramata voulait être infirmière dans l’avenir. Mais le destin en a décidé autrement après plusieurs échecs à l’examen du DEF.

Dans le domaine de coiffure, ce n’est pas facile pour les femmes de conjuguer la vie familiale et professionnelle. Pour y parvenir avec succès escompté, il faut être courageux et très organisé. Et, surtout, il faut avoir un mari et une belle-famille très compréhensive. Par ce que la coiffure prend beaucoup de temps.

Les femmes ont de plus en plus conscience que pour être émancipée, il faut d’abord afficher une certaine autonomie économique. La coiffure comme la couture, la teinture, le commerce,…, sont des moyens pour y parvenir. Dans la vie, il faut toujours essayer de pourvoir à ses besoins.

Korotoumou Diamouténé, Stagiaire: le combat

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils