samedi 27 novembre 2021
Accueil | Politique | Élections au Mali : La signature du Code de bonne conduite par les candidats de la présidentielle et les partis politiques

Élections au Mali : La signature du Code de bonne conduite par les candidats de la présidentielle et les partis politiques

Le vendredi dernier, sous l’égide conjointe du NDI et de  la fondation CMDID, les candidats à l’élection présidentielle et les partis politiques ont signé le code de bonne conduite. La cérémonie a eu lieu à l’Hôtel Radison de Bamako.

Depuis près d’une vingtaine d’années, le code de bonne conduite est entré dans les mœurs politiques et dans les traditions électorales de nombreux pays africains, dont le nôtre, le Mali. Il s’impose comme une bonne pratique électorale et démocratique qui a, d’une part, contribué à apaiser les processus électoraux, à maintenir les contradictions ou divergences politiques naturelles et logiques en démocratie. Cela, dans les limites d’un débat politique apaisé et cordial à centrer la loi électorale sur des dispositions pertinentes de la constitution et des normes et standards internationaux en la matière.

Les partis politiques au Mali ont contribué à tout le processus d’évaluation de l’application du code de bonne conduite 2013 et à ses amendements. Toute chose qui a  permis d’élaborer, à l’issue d’un débat contradictoire et convivial, le code de bonne conduite 2018.

Selon le Directeur Résident du NDI, Dr Badié Hima, le Code de Bonne Conduite s’est révélé comme un outil pédagogique de promotion et de consolidation de la démocratie en Afrique, en intégrant une dimension morale dans les processus électoraux. Surtout en accompagnant les mécanismes juridictionnels, juridiques et politiques déjà en place.

« Il ne s’agit ni d’un texte nouveau ni d’un effet de mode. Par l’engagement moral de l’acte de signature, il est du même enregistré et est pour cela comparable à une large mesure au serment d’Hippocrate, celui des Magistrats ou de tous les corps de métiers ou encore de tous les régimes de compétitions, qui se résument en fidélité aux lois de l’honneur, de la probité, de la loyauté dans une compétition qui se doit d’être morale, juste, équitable et  transparent », a expliqué Dr Badié Hima.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SOMAPEP-SA: Plus de 76 millions FCFA volatilisés en deux ans de gestion : l’ex DG Yéninzanga Koné et le DFC Alpha Diakité en taule position

  La mauvaise gestion au sein de Société Malienne de Patrimoine de l’Eau Potable (SOMAPEP-SA), …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils