vendredi 3 décembre 2021
Accueil | Important | Diaspora malienne : Le déclin du monopole de la représentation du HCME ?

Diaspora malienne : Le déclin du monopole de la représentation du HCME ?

Désormais, le Haut conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) que dirige Habib Sylla tend vers une position d’inclinaison suite aux ambitions décisives affichées par la jeune structure, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) de Mohamed Chérif Haïdara. Cette dernière, ayant des idéaux cadrant avec la politique nationale de la migration, voit grand en termes de la défense des intérêts de la diaspora. C’est dire que la fin de la monarchie se dessine concernant la représentation de la diaspora malienne jusque là sous l’autorité du HCME.

La gestion de Habib Sylla à la tête du HCME fait l’objet de critiques depuis un certain temps. Cet état de fait a atteint la crédibilité du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur aux yeux de bon nombre de Ressortissants maliens à l’Etranger. A titre d’exemple, le jeune candidat à la dernière élection du Président du HCME, M. Touré, a mis à découvert les carences de l’institution due, selon lui, aux manœuvres de ses dirigeants. Ce jeune résidant en Allemagne voulait apporter le changement réclamé par ses compatriotes. Pour l’occasion, il reprochait au HCME d’être à la merci et de faire la promotion de son seul Président. Tout en lui réservant trop de facilités et de privilèges auprès des autorités compétentes nationales et des pays de résidence des fortes colonies maliennes. Alors qu’au même moment la diaspora endure les peines de se procurer des documents administratifs, de voyager en toute liberté mais aussi de disposer d’une marge de manœuvre suffisante dans le développement socio-économique de la nation.

Le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) charme les Ressortissants maliens et les autorités !

Le CSDM, composé d’une partie importante de la diaspora déçue par les Responsabilités du HCME envisage d’être plus exemplaire. Il excite l’enthousiasme. Les ambitions affichées de lutter efficacement contre l’immigration irrégulière, de défendre ardemment les intérêts des Maliens de l’Extérieur et d’inciter leur participation effective au développement du pays sont, entre autres, des raisons d’une telle admiration. Déjà, pour beaucoup d’entre eux, le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) aspire la solution idoine. La preuve en est que cette structure dirigée par Mohamed Chérif Haïdara ne cesse de gagner du terrain. Aussi, son discours, tout comme ses œuvres pratiques, motivent ses compatriotes à lui accorder plus de confiance. D’ailleurs, son engagement de lutter efficacement contre l’immigration irrégulière épouse la confiance des plus hautes autorités du Mali. Ces dernières trouvent le CSDM crédible.

Le réveil inefficace du HCME !

Pour ce faire, selon certains observateurs, le HCME se lance présentement dans une politique vaine de sortir de sa somnolence. Les Ministres sont mis à contribution à cet effet pour essayer d’étouffer le mal dans l’œuf, en faisant pour freiner l’élan révolutionnaire du CSDM. Car, cette jeune structure enregistre déjà des adhésions massives des associations de la diaspora.

Mieux, la Première Dame est, elle aussi, mise à contribution à l’occasion de la dernière activité du HCME concernant les femmes de la diaspora. Faut-il faire le lien de la grande mobilisation orchestrée autour de la journée panafricaine des femmes, célébrée le 31 juillet dernier. Quoi de plus normal? Cependant, il est moins probable de restaurer une confiance perdue.

Oumar Diakité : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils