lundi 16 mai 2022
Accueil | Politique | DESTITUTION DE SON POSTE DE COORDINATEUR D’EMK: Cheick Oumar Sissoko accuse  Choguel de manipulation

DESTITUTION DE SON POSTE DE COORDINATEUR D’EMK: Cheick Oumar Sissoko accuse  Choguel de manipulation

 

 

Depuis le mardi 10 mai 2022, le coordinateur Cheick Oumar Sissoko est interdit par certains membres se disant fondateurs, de ne plus se prononcer au nom du mouvement Espoir Mali Kura (EMK). En lieu et place d’une assemblée générale, l’annonce a été faite par ces membres du noyau, fondateurs du regroupement, composé de près d’une dizaine de personnes dont l’actuel ministre de la Refondation, Ibrahim Ikassa Maïga. En réponse, Cheick Oumar Sissoko a accusé sans porter de gans le Premier ministre Choguel Kakalla Maïga de manipulation de certains membres infiltrés au sein d’EMK.

Au lendemain de cette annonce faite par voie de presse du noyau des fondateurs du regroupement Espoir Mali Kura, mettant en demeure l’actuel coordinateur, Cheick Oumar Sissoko, celui-ci ne s’est pas fait prier. Sur la page Facebook du regroupement, il a clairement cité l’instigateur de cette salle manœuvre entretenue par certains membres qu’il a qualifiés “d’infiltrés’’.

“L’agonie d’un monstre s’accompagne toujours de convulsions et de râles. C’est ce qui nous arrive en ce moment avec le déroulé des événements tragi-comiques de gens téléguidés par les promesses de postes et d’argent de Choguel, ce mardi 10 mai 2022’’, a clairement indiqué Cheick Oumar Sissoko. Selon lui, “Choguel a échoué sur toute la ligne à réussir une bonne Transition. Choguel a trahi le M5- RFP. Alors, il essaie encore une fois d’amuser la galerie pour faire oublier son échec patent provoqué par sa mythomanie, sa logomachie et sa boulimie de l’argent’’, dénonce-t-il.

Cette annonce du mardi dernier, à entendre le coordinateur, est une mise en scène des éléments infiltrés de Choguel au sein d’EMK afin de dénigrer dans un grand tintamarre ridicule Cheick Oumar Sissoko.

Selon Cheick Oumar Sissoko, Choguel en veut à sa tête pour avoir signé une décision de l’assemblée générale d’EMK du 17 janvier 2022 qui demandait à remplacer trois de ses représentants au comité stratégique de M5-RFP, conformément aux principes d’organisation.

Aux dires du Coordinateur, les membres en question sont absents depuis 11 mois et mai est le 12ème. Un remplacement des membres proposé par l’EMK qui n’est pas du goût du Premier ministre, selon lui. “Le Comité stratégique refuse, Choguel en tête, leur remplacement. Il s’agit de Bouba Traoré, Ikassa Maïga, Kader Maiga. Comment Ikassa et les 2 autres peuvent-ils parler du fonctionnement d’EMK, de ses activités ?’’, s’interroge Cheick Oumar Sissoko. Quant à Tiémoko Maïga, il ne vient pas depuis 5 mois. Aliou Sankaré Bidi était par contre présent à l’assemblée générale du 17 janvier 2022.

Selon Cheick Oumar, tout ceci est fait pour plaire à Choguel. Car, les personnes citées disent défendre la Transition, alors que le coordinateur estime que ce sont leurs intérêts personnels, égoïstes liés aux promesses de Choguel qu’ils défendent. Il affirme que des promesses de postes au gouvernement, au CNT, et pour les jeunes, les promesses de postes au ministère de la Refondation ont été faites.

Par ailleurs, le coordinateur a annoncé la tenue le 14 mai prochain la célébration de l’anniversaire de son Appel historique du 14 mai 2020. “Nous y affirmerons notre soutien à la Transition, avec l’exigence de la rupture avec le système que nous avons combattu et qui perdure’’, a-t-il clarifié, demandant aux hommes de Choguel que, s’ils veulent démettre Cheick Oumar Sissoko, c’est en Assemblée Générale qu’ils doivent le faire et non en conférence de presse’’.

Les raisons de sa destitution

La veille, les membres du noyau fondateur de l’EMK parmi lesquels figurait l’actuel ministre de la Refondation, le Pr. Ibrahim Ikassa Maiga a décidé de mettre fin aux fonctions de coordinateur du regroupement EMK.  Selon les conférenciers, cette décision fait suite au refus de Cheick Oumar Sissoko, malgré des démarches effectuées auprès de lui en vue de le convaincre sur la nécessité pour les militants, sympathisants et les cadres du mouvement de parler le même langage. En clair, ces camarades l’accusent d’être dans une autre logique que l’accompagnement des nouvelles autorités pour la réussite de la transition.

Toutefois, les membres du mouvement reconnaissent avoir constitué avec Cheick Oumar Sissoko, le Prof. Clément Mamadou Dembélé et d’autres personnalités au nombre de 9 personnes un groupe appelé le “Noyau’’, lors de la création du mouvement. Ces membres soutiennent que le fait que Cheick Oumar Sissoko ait refusé de travailler pour l’aboutissement de ‘’Mali Kura’’ dont rêvent les Maliens est la cause de leur décision. Ainsi pour compter de ce mardi 10 mai, Cheick Oumar Sissoko est démis des fonctions de coordinateur d’EMK’’,  lit-on dans la déclaration qui précise que sa maison utilisée comme le siège est désaffectée.

Kevin KADOASSO LE COMBAT

 

 

 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

NOUVELLE LOI ÉLECTORALE: Le CNT entame des consultations  

Le Conseil national de transition (CNT) organe législatif, a entamé depuis quelques jours des consultations …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils