jeudi 24 juin 2021
Accueil | Politique | Descente aux enfers après les démissions en cascades : Issa Kaou Djim chassé de la CMAS pour “bavardage inutile“

Descente aux enfers après les démissions en cascades : Issa Kaou Djim chassé de la CMAS pour “bavardage inutile“

L’ancien numéro 10 de la contestation et désormais ennemi juré du Mouvement du 5 juin- Rassemblement des Forces Patriotique, (M5-RFP) Issa Kaou Djim, non moins deuxième vice-président du Conseil National de la transition est en mauvaise passe. La Coordination des Mouvements, Associations et Sympathisants de l’imam Mahmoud Dicko (CMAS), dont il est coordinateur vient de lui retirer la parole depuis hier lundi 25 janvier 2021 lors d’une réunion des présidents des différentes sections nationales de la coordination.

Il n’était plus en odeur de sainteté avec ses compagnons de lutte au lendemain du coup d’État du 18 Août. Mais l’homme a réussi à obtenir les grâces des colonels jusqu’à la dernière fois où, l’homme a vu démolir sa villa  dans la zone aéroportuaire d’une valeur de 30 millions de FCFA selon lui.

Lui qui promettait l’enfer pour ses anciens amis de lutte du M5-RFP, passe une pire situation. Et pour certains, il paie les “frais de ses frasques’’. Malgré des démissions en cascade, le coordinateur et porte-parole de la CMA s’est toujours montré rassurant et même ne manquait aucune occasion devant les micros d’exhiber son rapprochement avec les Putschistes. Se voyant au-dessus de tous, il ne ratait non plus ses amis d’hier devenus des ennemis jurés.  Malheureusement, comme il l’avait affirmé lors de la validation des termes de références des concertations pour l’élaboration de la feuille de route de la transition, “[la CMAS] est morte de sa propre mort“. Pour cause, depuis le lundi 25 janvier 2021 ses sorties hasardeuses lui ont couté son poste au sein de la CMAS.  Car, à l’issue d’une réunion tenue par les présidents des différentes sections nationales de la coordination. Ceux-ci ont ôté à Issa Kaou Djim son droit de parler au nom de leur mouvement.

Dans une déclaration conjointe des présidents de la CMAS de l’Imam Mahamoud Dicko, il est condamné les “agissements“ de l’ancien Numéro 10 du M5-RFP, qui confondait apparemment les meetings de contestation et la gestion d’un état.

“Après avoir constaté avec amertume les agissements incongrus du coordinateur général de la CMAS, ses maladresses, ses négligences, ses désintérêts à ciel ouvert vis-à-vis de l’imam Mahamoud Dicko :

Nous, présidents avons décidé à l’issue d’une rencontre que M Issa Kaou Djim ne parle plus au nom de la CMAS“, indique la déclaration. Les Présidents estiment que les griefs qu’ils ont “justifiés en raison de leur transcription dans la charte réglementaire de la CMAS notamment, le préambule du statut et règlement n’est plus adapté à l’orientation actuelle de la CMAS sous l’égide du coordinateur général Issa Kaou Djim. « Issa Kaou Djim est accusé pour son silence sur “les dérives et la dégradation des valeurs sociétales. Pire, “son parrainage de la nouvelle plateforme et la promotion de celle-ci au détriment de la CMAS de l’imam Mahamoud Dicko; son incapacité et son irresponsabilité face aux démissions en cascades face à certains membres des bureaux; Son manque de courtoisie vis-à-vis de ses camardes et sa prétention de s’ériger comme maitre absolu de la structure; sa poursuite de structuration anarchique des bureaux de la CMAS; la personnalisation de la structure et l’accaparement de tous privilèges au profit de lui-même et son clan“, sont entre autres griefs.

Issa Kaou Djim est également accusé de prendre des décisions unilatérales et “prises de position sans l’avis des présidents“ mais aussi son indifférence avérée face au déclin de la CMAS suite aux débandades des milliers de militants.

“Ses déclarations improvisées incessantes immatures irrespectueuses de nature à scandaliser à désavouer et à discréditer la CMAS et son parrain l’imam Mahamoud Dicko. Ses nouvelles alliances malencontreuses incompréhensibles et surtout, revanchardes, une échappatoire pour atteindre ses objectifs“.

Par ailleurs, les présidents considèrent que ses incriminations relèvent des cas d’indiscipline prévus par l’article 14 du statut et règlement. C’est fort de ce constat qu’ils ont décidé “unanimement après l’avoir averti et blâmé et après avoir adressé un mémorandum au parrain l’imam Mahamoud Dicko, de ne plus le reconnaître comme coordinateur général de la CMAS.’’

C’est pourquoi les présidents ont lancé un appel à tous les membres du bureau exécutif, des bureaux communaux et régionaux et tous les sympathisants à une Assemblée générale au siège national de la CMAS sis à Faso Kanou le vendredi 29 janvier 2021 à 14h 30 pour prendre une décision unanime.

Face à cette posture, Issa Kaou Djim est-il vraiment mort de sa propre mort ?

Wait and see !!!!!

Bourama Kéïta

Malick Diancoumba

Voir aussi

Après les syndicats de l’éducation: Choguel et l’UNTM tomberont-ils sur un seul point de chute ?

Après la nomination du nouveau gouvernement, depuis vendredi dernier, les choses semblent s’accélérer, puisque chacun …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils