jeudi 6 mai 2021
Accueil | Art & Culture | CULTURE : Le Patrimoine culturel dogon en danger

CULTURE : Le Patrimoine culturel dogon en danger

Les falaises de Bandiagara (Région de Mopti), site mis en 2003 sur la liste mondiale de Patrimoine de l’UNESCO, continuent de subir des agressions de tous genres. Ce site a été et reste une fierté pour le Malien en général et le Dogon en particulier. Si le Pays Dogon est connu dans le monde entier, c’est grâce à sa culture et à son art très riches et ce grand site qui en est le berceau est aujourd’hui en train de perdre sa valeur.

Cette Culture dogon qui fait l’admiration du monde entier ne reçoit plus le respect et la considération qu’elle mérite de la part de ses propres fils et filles.

Il y a quelques années, c’était le vol des objets d’art (portes des maisons et des greniers sculptés, des vieux piliers des Togu Na, des masques, etc.) pour des raisons pécuniaires. Aujourd’hui, ce sont les objets d’art Tellem qui subissent à leur tour les assauts de ces hommes cupides. Cette cupidité insatiable est la source de tous les maux qui menacent la culture dogon.

Certains de ces objets d’art  étaient sacrés pour les Tellem, leur vol pouvait apporter des malheurs au pays. Par le passé, le Dogon n’échangeait son honneur et sa dignité même pas contre le diamant. Malheureusement, de nos jours, tout porte à croire que ces valeurs sont en train de changer, de disparaitre à petit feu et les Dogons, réduits en silence et à l’indifférence coupable, deviennent de décennie en décennie une célèbre communauté sans repères culturels.

Si les touristes du monde entier veulent visiter le pays Dogon, ce n’est pas seulement à cause de sa cosmogonie, ses masques, sa danse du Sigi qui se déroule tous les 60 ans, mais c’est aussi pour le mystère des maisons Tellem au flanc des falaises et leurs contenus.

Les  Maliens en général et Dogons en particuliers doivent être les premiers à protéger ce patrimoine mondial au lieu de le détruire ou d’en faire autres usages.

Si nous n’y prenons pas garde  l’amour de l’argent va détruire tout ce patrimoine qui attire pourtant la curiosité du monde entier.

La vigilance  et union sacrée doivent être de mise  pour défendre cette richesse qui fait la fierté de tout un Peuple et du continent africain tout entier.

La Ministre en charge de la Culture est fortement  interpellé  par la même occasion à s’investir  davantage pour sauver ce qui reste de notre richesse culturelle comme elle a l’habitude de le faire ; car, il faut reconnaitre que, depuis sa nomination à la tête de ce Département à nos jours, Mme Ramatoulaye Diallo ne ménage aucun pour faire renaitre la Culture malienne dans tous ses domaines.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

PROJET DE NOUVEL INA: Une volonté de doter le pays d’une infrastructure académique ultramoderne

Noyé dans un centre commercial bruyant et de plus en plus insalubre, il était loisible …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils