dimanche 17 octobre 2021
Accueil | Politique | Coopération militaire: Sergueï Lavrov confirme l’arrivée de Wagner au Mali

Coopération militaire: Sergueï Lavrov confirme l’arrivée de Wagner au Mali

 

Le ministre Russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a confirmé devant l’Assemblée Générale de l’ONU, le samedi 25 septembre 2021, l’arrivée du groupe Wagner au Mali.

Selon le diplomate Russe, Sergueï Lavrov, l’arrivée de la société privée russe de sécurité au Mali est une conséquence de l’irresponsabilité et de l’inaction de Paris et ses alliés américains dans leurs engagements à lutter contre le terrorisme au Sahel et au Mali.

Il explique : « L’accord entre le Mali et une société militaire privée russe n’engage en aucun camp l’État Russe. Cette activité est exercée de manière légale et concerne les relations entres la partie qui embauche des spécialistes. Il s’agit d’un gouvernement légitime reconnu par tous comme une structure transitoire légitime, d’une part ; et ceux qui offrent les services de spécialistes à l’étranger ». Avant de poursuivre : « En passant, je souligne que nous apportons notre contribution par le biais d’approches étatiques et non d’entreprises privées en ce qui concerne la capacité défensive du Mali, sa préparation au combat pour éradiquer les menaces terroristes et autres. Nous livrons de la production militaro-technique en tant qu’aide de notre part au Mali. Et dans le cadre du Conseil de sécurité, bien attendu, nous participons à l’élaboration d’approches optimales pour la poursuite des efforts de maintien de la paix… »

En outre, Sergueï Lavrov, a regretté les propos du ministre des Affaires étrangères de l’Union européenne, Joseph Borell, qui, selon lui, une implication du groupe privé russe Wagner au Mali affecterait « sérieusement » les relations entre l’Union européenne et Bamako.

« Je pense que ça serait mieux de coordonner nos mouvements entre la fédération de Russie et l’Union européenne en matière de lutte contre le terrorisme pas seulement au Mali mais dans toute la zone du Sahel. Mais dire que je suis ici le premier et vous devez quitter les lieux. Ce n’est pas comme ça qu’on doit parler », a regretté Lavrov.

Les  clarifications de Moscou sur cette société russe de sécurité était longtemps réclamée par Paris et ses alliés. Notamment l’UE, Washington et certains pays de la CEDEAO.

Selon une source diplomatique rapportée par l’agence Reuters, le groupe Wagner a signé des accords avec les autorités maliennes pour assurer la protection des autorités de transition et éradiquer le terrorisme avec l’appui des forces armées maliennes (Fama).

Mais une certitude : l’intervention, du ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, à la tribune de l’ONU, lève toute équivoque sur une éventuelle coopération entre le Mali et le groupe Wagner.

Auparavant, le ministre français des Affaires étrangères, Jean Yves Le-Drian, avait multiplié des démarches vers Moscou, afin d’empêcher une éventuelle signature d’accords entre la société militaire Wagner et le Mali. Aussi, Jean Yves Le-Drian , avait mit en garde son homologue russe Sergueï Lavrov, contre l’éventualité d’un accord entre Wagner et les autorités maliennes.

En attendant, le Mali est devenu un terrain de rivalités stratégiques et Géopolitiques entre l’axe Chine-Russie, Iran et l’axe Europe Amérique qui n’apprécie pas de voir leur ancienne colonie basculée dans le giron communiste après la Centrafrique.

Affaire à suivre.

A.  Diallo LE NOUVEAU REVEIL 

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Paris et Bamako à couteaux tirés: Choguel jouerait à un jeu politiquement dangereux ?    

  De son intervention à la tribune des Nations-Unies en septembre à ses récentes déclarations …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils