lundi 17 mai 2021
Accueil | Emploi | Contre le chômage des jeunes : Un grand meeting prévu le 23 juillet prochain

Contre le chômage des jeunes : Un grand meeting prévu le 23 juillet prochain

La salle de conférence de la Maison de la Presse a servi de cadre à une conférence de presse annonciatrice d’un grand meeting sur l’emploi des jeunes maliens, que le «Collectif Bi Ton » tiendra le 23 juillet 2016, au Stade Mamadou Konaté. Animée par le porte-parole du collectif, Séka Diarrah, cette rencontre a enregistré la présence de nombreux Hommes des medias mais surtout des adhérents et sympathisants de la jeune association faitière.

Le conférencier Séka Diarrah a tout d’abord présenté l’association faitière dénommée «Bi Ton » dont le nom tire ses origines de l’emblématique Royaume Bambara de Ségou qui brilla pour atteindre son apogée sous le célèbre Roi Mamary dit Biton Coulibaly, fondateur de ce Royaume, qui laissa comme héritage les limites actuelles de notre grand Mali.

Selon le conférencier, le collectif «Bi Ton » n’a pas de Chef, tous les adhérents dirigent de façon horizontal les instances et les activités au programme. Très jeune, le collectif «Bi Ton » a vu le jour seulement le 9 juillet dernier, suite à une réunion provoquée par les leaders de quelques associations ayant les mêmes visions sur la précarité de l’emploi dans notre pays.de nos jours. Le collectif «Bi Ton » compte environ 40 associations qui ont présenté leurs récépissés et près de 100 autres qui se proposent à fournir les leurs dans un bref avenir.

S’agissant de la tenue du grand meeting du 23 juillet prochain, les membres du collectif ont un seul objectif ; celui de «donner de la force au collectif lui permettant de d’exister et de revendiquer les droits des jeunes en général et pour les milliers de chômeurs qui sont de nos jours marginalisés dans le marché d’emploi par ce que n’appartenant pas à un réseau ou n’ayant pas de relations ou encore de porte d’entrée chez les tenants du pouvoir du jour ».

Le conférencier fustige la promesse de campagnes axée sur la création de 200.000 emplois faite par le Président IBK tout en dénonçant la véracité des 180.000 emplois crées par le régime depuis qu’il est au pouvoir. Selon le conférencier Seka Diarrah, les milliards alloués à l’ANPE et à l’APEJ permettent de créer 200.000 emplois par an au Mali si ces fonds étaient véritablement utilisés à cette fin. Car, les projets de «Stages de formation des jeunes» est caduque et de nul d’effet. Car, dit-il, avec ces agences, «on s’entête à reproduire chaque année les mêmes politiques, il y a de 5 ans à 10 ans et qui ne produisent pas de résultats. Cette formation de l’APEJ ne permet pas à son bénéficiaire de résoudre son problème de chômage ; au contraire, ça l’aggrave». Ce n’est pas à l’Etat de se substituer aux Banques pour financer les projets des jeunes ? Martela le conférencier. C’est l’Etat qui doit financer tous les entrepreneurs (PME PEMA) et les jeunes porteurs de projets fiables pour absorber le chômage des milliers de sortants chaque année de nos facultés et écoles professionnelles au moyen des institutions financières (Banques).Les 180.000 emplois crées par le pouvoir depuis que IBK est aux affaires « ne tient pas la route ; car, cela équivaut au double de l’ensemble des fonctionnaires du Mali dont l’effectif global ne dépasserait pas 70.000 agents recensés au dernier recensement physique ; donc, ce qui est impossible », accuse le conférencier.

Au cours de ce meeting, « nous demanderons à l’Etat de recenser tous les demandeurs d’emploi en les accordant des indemnités si petites soient elles, leur permettant de faire face aux dépenses des CV de demande et autres frais de déplacement jusqu’à ce qu’ils aient de l’emploi. Cela est possible avec 1% des recettes de l’Etat. Nous allons réfléchir et donner des pistes de solutions aux problèmes d’emploi », précisa-t-il. Bref, au cours de ce meeting, le conférencier promet que son collectif exigera à ce que le problème d’emploi soit traité au même titre que le problème du Nord.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Exigence d’un « calendrier électoral définitif » : Washington déjoue le plan funeste des putschistes

  Les États-Unis exigent des autorités de la Transition malienne « un calendrier définitif confirmant les …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils