lundi 2 août 2021
Accueil | Non classé | Contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme: La police nationale forme des enquêteurs pour faire face au fléau

Contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme: La police nationale forme des enquêteurs pour faire face au fléau

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Colonel-Major Daoud Aly MOHAMMEDINE, a présidé, ce lundi 21 juin 2021, à l’hôtel Millénium, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de formation des enquêteurs de la Police Nationale sur la  »lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et de la prolifération des armes de destruction massive ».

Initiée par la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières en tandem avec Think-Peace, ladite formation permettra de renforcer les capacités opérationnelles des enquêteurs de la Police Nationale dans la lutte contre le terrorisme transfrontalier et la prolifération des armes de guerre.
Dans son discours de bienvenue, le Président de la CENTIF dira que la mise en place des CENTIF découle de la nécessité pour les États à l’échelle mondiale. Il demande de mettre en place des structures chargées de la prévention et de la répression du recyclage des produits du crime résultant de la prolifération de l’argent sale, dont les conséquences sont entre autres la dérégulation des économies et des institutions, de même que le financement du terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive.
Pour relever les défis, la CENTIF envisage de mettre l’accent sur la formation des agents chargés de conduire les enquêtes comme un pan important vers le succès de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) et la stabilité nationale et internationale.
Le Directeur Général de la Police Nationale, le Contrôleur Général Soulaïmane TRAORÉ, et également co-président du « Groupe d’Évaluation et de conformité du dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et de lutte contre le terrorisme », dira que ce phénomène constitue une forme de criminalité moins connue du grand public, mais dont les implications à travers des réseaux internationaux jouent un rôle capital dans le financement des bandes criminelles, les mafias et les groupes terroristes au Mali et dans toute L’Afrique de l’Ouest. « Tarir l’approvisionnement des sources financières occultes, leur couper les vivres doit être un de nos objectifs principaux, car sans ressource financière, aucune entreprise criminelle ne peut prospérer. Il nous faut les asphyxier », a-t-il conclu.
Prenant la parole, le coordinateur de Think-Peace a abondé dans le même sens. Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile a assuré de la disponibilité de son département à œuvrer sans relâche pour l’atteinte des objectifs susvisés. Aussi a-t-il sollicité l’implication de tous les acteurs de cette lutte.
CCPN
Titres de la Rédaction

Djibril Coulibaly

Voir aussi

MOUSSA SEY DIALLO, ELU URD EN COMMUNE I: «Une candidature légitimée juste par la fortune est néfaste pour un Mali qui a besoin de leadership avéré»

MOUSSA SEY DIALLO, ELU URD EN COMMUNE I: «Une candidature légitimée juste par la fortune est néfaste pour un Mali qui a besoin de leadership avéré»

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils