jeudi 2 décembre 2021
Accueil | Important | Communales du 20 novembre : Les déguerpis appellent à voter contre les maires sortants et le RPM

Communales du 20 novembre : Les déguerpis appellent à voter contre les maires sortants et le RPM

C’est ce dimanche que doivent se tenir les élections communales. Les électeurs sont appelés aux urnes pour choisir ceux qui auront la destinée de leurs communes pendant les cinq prochaines années. D’ors et déjà, les commerçants détaillants victimes de l’opération de déguerpissement entreprise par Mme le Gouverneur Ami Kane ont fait le choix de « bouter » les anciens édiles hors des mairies. Ils demandent aux autres d’en faire autant.

Ce jeudi, à la Place du souvenir au cœur du grand marché, les commerçants détaillants déguerpis par l’opération « Bulldozer » de Mme le Gouverneur Ami Kane sont massivement venus répondre à l’appel de leurs Responsables. A l’ordre du jour, la dénonciation encore une fois de l’opération, le retard pris dans les recasements et la demande de la démission d’Ami Kane qui est à l’origine de leurs « malheurs ». Dans le contexte actuel qui est le nôtre, s’il y a un point qui peut retenir l’attention de tout un chacun ; c’est bien celui relatif au vote contre les maires sortants dans le District de Bamako. Le Président des secteurs de commerçants victimes de déguerpissement d’Ami Kane, Sékou Bambéra dira que s’il est vrai que c’est Ami Kane qui a initié l’opération de déguerpissement avec la bénédiction du Président de la République, il ne faut pas oublier le rôle prépondérant des maires. Sous les applaudissements et les cris de soutien de ses collègues, il enfonce le clou en ajoutant que ces derniers ont menti aux autorités en niant leurs responsabilités dans l’affectation des places aux commerçants détaillants. Cette attitude des maires a , à ses dires, entraîné des dégâts matériels énormes et des dérapages engendrés par l’opération, des exactions, des actions de destruction des biens et fonds de commerce, etc. Il s’étrangle en pensant que ce sont ces mêmes maires qui ont été d’une certaine manière à l’origine des malheurs qu’ils vivent aujourd’hui qui viennent demander leurs suffrages. A ceux-ci, il demande d’appliquer la loi du talion (œil pour œil, dent pour dent). Il a demandé à ses collègues de sortir massivement lors de ces élections du dimanche 20 novembre pour se rendre aux urnes et voter contre les maires sortants du District. Une demande qui a été accueillie avec joie dans les rangs des commerçants détaillants qui brandissaient leurs cartes NINA. «Nos cartes sont nos armes, et c’est avec ça que nous allons les combattre ; pas avec des balles réelles. Nous sommes en démocratie et nous sommes civilisés », lance cet autre commerçant tout en verve et excité à l’idée que le 20 novembre c’est dans 48 heures. Pour Sékou Bambéra, sa demande ne s’adresse pas qu’aux seuls commerçants détaillants mais à toutes les personnes qui, à l’image de ces derniers, ont été victimes du régime en place. Il dit les savoir nombreux.

Revenant à leur situation, il dira qu’ils resteront mobilisés jusqu’à ce que leurs préoccupations soient prises en compte. En citoyens modèles, ils se disent ouverts au dialogue et à la concertation afin de trouver une solution escomptée à leurs problèmes.

Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

 

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils