samedi 11 juillet 2020
Accueil | Politique | CMAS, FSD ET EMK FORMENT UN BLOC CONTRE LE REGIME IBK : La démission d’IBK exigée, rassemblement prévu le 5 juin !

CMAS, FSD ET EMK FORMENT UN BLOC CONTRE LE REGIME IBK : La démission d’IBK exigée, rassemblement prévu le 5 juin !

Face à la mal gouvernance avec son corolaire de corruption à ciel ouvert, d’insécurité généralisée, d’extrême pauvreté, de chômage endémique et d’incivisme rampant, trois mouvements sociopolitiques ont sonné la fin de la récréation et décidé de mobiliser tous les maliens pour la défense de la patrie en danger. La Coordination des Associations et Mouvements de Soutien à l’Imam Mahmoud Dicko, CMAS, le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie, FSD, et le mouvement Espoir Mali Kura, EMK ont, dans un sursaut national et patriotique, décidé de conjuguer leurs énergies dans une  synergie d’action  afin d’ériger un véritable rempart contre la mal gouvernance.

Après un premier point de presse au siège de la CMAS pour sceller cette union tant attendue par leurs militants et sympathisants, entre la CMAS et les autres forces sociopolitiques partageant les mêmes idéaux, le nouveau mouvement passe à la vitesse supérieure en décidant d’agir avant qu’il ne soit trop tard. A l’issue d’un autre point de presse organisé samedi dernier, le groupement appelle à un rassemblement général le vendredi 05 juin 2020 au boulevard de l’indépendance. Car, selon entre autres, Choguel Kokalla Maiga et le professeur Clément Dembélé, l’heure est très grave au Mali et le pays ne tiendrait plus que d’un petit fil. Pour les leaders du FSD, de la CMAS et d’EMK, il est un devoir pour chaque citoyen, pour chaque patriote de se considérer comme un soldat quand le pays est menacé dans ses fondements. C’est pourquoi ils comptent sonner la grande mobilisation pour dire non à la « gouvernance chaotique, à la gabegie financière, à l’extrême pauvreté  et à l’insécurité grandissante ». Réussiront-ils le pari de la mobilisation?

Ce Mouvement à toutes les chances de réussir, car les maliens dans leur écrasante majorité en ont ras-le-bol de la situation socioéconomique dans laquelle ils vivent depuis plus de six ans. Il pourrait réussir parce que les gouvernants se sont tellement discrédités, ridiculisés et  décrédibilisés qu’un appel à leur encontre sera suivi. Le Mouvement réussira enfin à mobiliser la population parce que les leaders qui l’animent comme l’imam Dicko, le cinéaste Cheick Oumar Sissoko et  Choguel Kokala Maiga le représentant du regroupement politique du chef de file de l’Opposition, toujours entre les mains de ses ravisseurs, ont encore et toujours l’estime d’une frange importante du peuple. Il pourra réussir car les maux dénoncés et combattus par ces leaders sont ceux de l’écrasante majorité de la population malienne.

A la question de savoir à quoi ce mouvement pourrait-il aboutir ? Il peut aboutir à une insurrection populaire si les autorités ne prennent pas à bras le corps les revendications sociales voire politiques les plus urgentes. Il pourrait aboutir à une désobéissance civile voire une défiance vis à vis des autorités. Le mouvement sociopolitique mis sur les fonts baptismaux par trois organisations, rappelant fort opportunément le Hirak algérien, pourrait aller loin si les autorités le banalisent ou le harcèlent

En somme, ce mouvement est à prendre au sérieux, car il est dirigé par l’imam Mahmoud Dicko, le Cherif Bouyé de Nioro et les partis politiques de l’Opposition ainsi que certaines organisations de la société civile. Il doit rappeler quelques dates symboliques comme le10 février 2019 au stade du 26 mars, le 5 Avril 2019 à la place de l’indépendance  et des marches d’Ante A Bana contre la révision constitutionnelle.

Youssouf Sissoko

Malick Diancoumba

Voir aussi

Moussa Mara : « IBK portera seul la responsabilité de ce qui arrivera… »

Le parti YELEMA le changement a réagi au lendemain de la rencontre entre le Président …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils