vendredi 22 octobre 2021
Accueil | Politique | Bonne tenue de l’élection présidentielle de 2018 : Que de défis à relever !

Bonne tenue de l’élection présidentielle de 2018 : Que de défis à relever !

La révision des listes électorales a commencé le 25 février dernier et prend fin aujourd’hui 6 mars 2018. À cinq mois des élections présidentielles, il n’y a toujours pas d’affluences dans les centres et les nouveaux jeunes en âge de voter pour la première fois restent sans réaction. Les Présidents de Bureaux déplorent les difficultés et demandent aux autorités à faire la sensibilisation. À cela, s’ajoute le problème sécuritaire que soulignent certaines personnalités. 

Tous les centres ont presque les mêmes problèmes. Selon les Présidents de la Commission de Révision de la liste électorale. Aussi, dans certaines communes, il n’y a pas assez d’affluence et le problème de nouveaux majeurs persiste. Car, ils ne se font pas déclarer.

Pour ainsi prévenir l’inattendu, les Présidents de la Commission de Révision de la liste électorale des Communes déplorent l’aide de la Direction Générale des Élections. Ils leur demandent de sensibiliser les populations  afin d’avoir un résultat escompté.

En plus des problèmes que vivent les centres, il y a aussi la question de l’insécurité. Beaucoup de gens soulignent l’instabilité du pays  et l’inaccessibilité de certaines zones. Pour les groupes armés aussi bien que pour l’opposition la réalité sécuritaire sur le terrain reste le principal problème. Et pour les populations, «il faut qu’il ait de la transparence».

Cependant, malgré les différentes observations, le Gouvernement malien reste motivé sur la tenue des élections prévues pour fin juillet à venir. Soumeylou Boubèye Maïga a renouvelé l’engagement du Gouvernement à tenir la Présidentielle, le 29 juillet prochain, lors de sa visite à Ségou. Selon lui, toutes les parties concernées pour la bonne tenue de ces élections sont prêtes à prendre les dispositions. À commencer par le Gouvernement, la classe politique et les groupes armés signataires de l’accord pour la paix et réconciliation nationale issue du processus d’Alger. Tous, prêts à prendre des dispositions afin que le scrutin présidentiel se déroule normalement.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Après la visite de Nana Akufo-Addo: La CEDEAO tape du poing sur la table ?  

    En visite ce dimanche 17 octobre 2021 au Mali, le président ghanéen, Nana …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils