mercredi 23 septembre 2020
Accueil | Politique | Audience solennelle de la rentrée des Cours et Tribunaux 2017-2018 : L’indépendance de la famille judiciaire prônée par le président IBK

Audience solennelle de la rentrée des Cours et Tribunaux 2017-2018 : L’indépendance de la famille judiciaire prônée par le président IBK

« Indépendance du juge et protection des libertés », tel était le thème de la rentrée des Cours et Tribunaux 2017-2018, qui s’est déroulée le mardi 5 décembre 2017 au siège de la Cour Suprême, à Banankabougou. Cette audience, particulièrement solennelle, était présidée par le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta, président du Conseil Supérieur de la Magistrature.
Etaient aussi présents à cette cérémonie d’audience solennelle de la rentrée des Cours et Tribunaux : le Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga, des présidents d’Institutions de la République, des membres du Gouvernement, des diplomates accrédités au Mali et de l’ensemble de la famille judicaire du Mali.
Le président de la Cour Suprême, Nouhoum Tapily, dans son intervention, a remercié le président Ibrahim Boubacar Keïta, pour son soutien à l’endroit de la justice malienne et a réaffirmé la détermination sans faille de toute la famille judiciaire dans la construction du Mali. Il a rendu un vibrant hommage à Soungalo Koné président du Tribunal de Niono enlevé dans son domicile par des hommes armés.
Le président Tapily dira que le thème « Indépendance du juge et la protection des libertés » constitue une préoccupation essentielle de la nation malienne.
Le bilan de l’année judiciaire écoulée
Le président de la Cour Suprême du Mali Nouhoum Tapily a saisi cette audience solennelle de la rentrée des Cours et Tribunaux pour faire le bilan de l’année judicaire écoulée. Ce bilan a concerné les matières civiles avec 1903 dossiers, celles pénales avec 1079 dossiers et bien d’autres.
Cette audience solennelle de la rentrée des Cours et Tribunaux a été le lieu pour le président de la République de réaffirmer son ambition pour la justice malienne. Des ambitions à la hauteur de l’excellence des hommes et femmes qui font vivre et qui incarnent dans leurs décisions quotidiennes leur vocation. Et d’ajouter : « mon rêve pour le Mali est un Etat de droit, de droit véritable et non de factice ».
Sur la situation sécuritaire de pays, le président du Conseil supérieur de la magistrature indiquera que malgré le renforcement des dispositions sécuritaires en moyens humains et matériels ainsi que des capacités opérationnelles de nos forces de sécurité, la persistance des vols qualifiés, des abus de confiance et des crimes de sang demeure préoccupante.
En ce qui concerne le programme de relance du recrutement des magistrats initié par le gouvernement, le premier magistrat a donné toute son assurance pour sa poursuite. Par rapport à l’indépendance du pouvoir judiciaire, le président IBK a été sans appel sur sa sacralité, car consacrée par la Constitution.
Le président de la République, président du Conseil Supérieur de la Magistrature a enfin renouvelé la confiance de tout le peuple du Mali à la famille judiciaire malgré de nombreux défis auxquels elle est confrontée, tout en les exhortant à redoubler d’efforts afin que les droits et libertés soient sauvegardés.
Par Jean Joseph Konaté LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Charte de la transition : le M5-RFP réitère la nécessité d’insérer des « corrections » dans ce document

Le mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP) auteur de la contestation contre l’ex-président …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils