mercredi 28 septembre 2022
Accueil | Politique | ATTAQUE TERRORISTE CONTRE LE CAMP SOUNDIATA DE KATI : Au-delà des éloges et soutiens, la vigilance s’impose à tous !

ATTAQUE TERRORISTE CONTRE LE CAMP SOUNDIATA DE KATI : Au-delà des éloges et soutiens, la vigilance s’impose à tous !

 

 

Les terroristes ont tenté une entrée forcée au Camp Soundiata Kéita de Kati, le cœur de l’appareil militaire malien et lieu de résidence du président de la transition, le colonel Assimi Goïta. Une audace sans pareille qui prouve à suffisance l’ambition démesurée des terroristes de  défier les militaires. Après l’attaque, les populations de Bamako ont spontanément manifesté leur soutien aux autorités de la transition certes, mais le moment est venu de reconnaître et corriger les défaillances de l’appareil sécuritaire et surtout appeler à une prise de conscience. 

Après le coup d’essai contre la gendarmerie de Kolokani, les terroristes semblent convaincus qu’il est possible pour eux de tenter des incursions partout et même dans la tanière du lion.  C’est ce qui caractérise l’audace d’attaquer le camp Soundiata Kéita de Kati. C’est aux environs de 5heures du matin que des hommes armés non identifiés ont attaqué la ville de Kati.  La population, selon plusieurs sources, a été réveillée par des tirs et des bruits d’explosion. Le camp le plus sécurisé est attaqué. Un déploiement de forces spéciales maliennes était visible partout avec deux hélicoptères de l’armée qui survolaient  le camp.

L’armée précisera dans un communiqué que l’attaque s’est déroulée aux environs de 5 heures du matin avec 2 véhicules piégés bourrés d’explosifs qui ont tenté des actions kamikazes contre une installation de la direction du matériel, des hydrocarbures et des transports des armées (DMHTA) du camp.

Alors que Kati abrite la principale base militaire du Mali. C’est également là qu’habitent les principales autorités militaires, notamment le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, et son ministre de la Défense, le colonel Sadio Camara. C’est pourquoi certains ont pensé à un coup d’État en cours dans le pays.

Le bilan provisoire de cette attaque est de 7  assaillants neutralisés, 8 interpellés et beaucoup de matériels récupérés. Côté FAMa, un mort est à déplorer et 6 blessés dont un civil.

Après avoir pris le contrôle de la situation,les FAMa ont entamé le contrôle et le ratissage afin de débusquer les auteurs et leurs complices. Dans le même temps, l’on annonce six attaques simultanées qui ont eu lieu le jeudi 21 juillet dans le Centre du Mali et dans la région de Koulikoro, proche de Bamako.

À l’aube, à la même heure que les tirs de ce vendredi, des hommes armés identifiés par l’armée comme membres de la Katiba Macina affilié à Al-Qaïda ont  perpétré six attaques ayant pour cibles les postes de contrôle, de gendarmerie, de camps militaires. L’une d’entre elles a eu lieu dans la localité de Kolokani, à une centaine de kilomètres de Bamako.

Le temps de la prise de conscience

Face à cette douloureuse épreuve qui menace le pays, les Maliens, à travers une mobilisation spontanée, ont apporté leur soutien aux autorités de la transition. Une foule a accompagné Assimi Goïta. Un geste fort pour témoigner aux autorités de la transition un soutien sans faille malgré la situation difficile que traverse le pays.

En dehors de cette mobilisation spontanée, plusieurs messages de soutien des certaines grandes personnalités du pays ainsi que des politiques ont été adressés aux autorités de la transition, mais surtout aux Forces armées maliennes qui se battent contre les forces du mal depuis des années. Dr Cheick Modibo Diarra a réagi à cette attaque terroriste en apportant son soutien aux autorités de la transition ainsi qu’au FAMa. ‘’Le parti Yelema condamne avec la dernière rigueur les attaques terroristes contre le camp militaire de Kati, le détachement de la gendarmerie de Kolokani et celui des FORSAT à Douentza, présente ses condoléances aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés’’, a communiqué le parti de l’ancien Premier ministre, Moussa Mara.

En félicitant et encourageant les FAMa qui ont riposté contre ces attaques avec professionnalisme, le parti a réaffirmé son soutien indéfectible aux autorités de la transition invitant l’ensemble des Maliens à une vigilance accrue en les exhortant à collaborer avec nos forces de défense et de sécurité qui assurent, au prix d’innombrables sacrifices consentis, la protection de la nation.

Il réaffirme son engagement à jouer pleinement sa partition dans la lutte contre le terrorisme et l’obscurantisme en vue de la libération complète de notre pays.

De son côté, l’entrepreneur et industriel, Ibrahima Diawara, a affiché son soutien également aux autorités et aux FAMa face à cette épreuve complexe. Ces messages, entre autres, participent à redorer la confiance des autorités ainsi que les FAMa.

Mais cette situation cache en réalité des défaillances qu’il va falloir corriger pour véritablement lutter contre le terrorisme qui commence à prendre une autre proportion.  Il est clair qu’avec cette incursion terroriste au Camp Soundiata Kéita, personne n’est à l’abri d’une surprise terroriste. C’est pourquoi au-delà du soutien, les populations doivent aider les FAMa. La vigilance doit être de mise aussi bien pour les militaires que les civils. Car cette situation émane du fait que la Katiba a subi de lourdes pertes depuis avril au Centre, sa zone d’influence.

Pour tenter de déséquilibrer le pays, il fallait selon le plan terroriste attaquer les lieux stratégiques insoupçonnés afin de relancer la propagande. En ce sens, les autorités doivent éviter de communiquer sur la force militaire et de faire comprendre aux populations la stratégie et le dessein des terroristes afin de réduire la psychose.

Il est aussi clair qu’en attaquant le camp de Kati, l’objectif ne pourrait pas être de le prendre, mais juste pour créer l’information autour de ce groupe terroriste. C’est ce que les autorités doivent éviter.

Kevin KADOASSO LE COMBAT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

OPÉRATIONNALISATION DU RAMU: La CANAM à pied d’œuvre pour s’enrichir des meilleures expériences d’ailleurs  

  La Caisse nationale d’assurance maladie (CANAM) est à pied d’œuvre pour l’opérationnalisation du Régime …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils