mardi 5 juillet 2022
Accueil | Politique | A PROPOS DE LA CANDIDATURE INTERNE DE L’ADEMA PASJ : le collectif SOS Adéma dénonce le laxisme de quatre responsables du parti

A PROPOS DE LA CANDIDATURE INTERNE DE L’ADEMA PASJ : le collectif SOS Adéma dénonce le laxisme de quatre responsables du parti

Il s’agit du président, du premier vice-président, du secrétaire politique et du secrétaire général du parti. L’information a été donnée par Modibo Dembélé, coordinateur adjoint du collectif SOS Adéma lors d’une conférence de presse. C’était le mardi 10 octobre 2017 à la maison de la presse. Etaient présents à la conférence Modibo Traoré, Moussa Diakité, Abdoul Karim Diamoutènè, tous membre du collectif ainsi que des militantes et militants de la ruche. Aux dires de Modibo Dembélé, le collectif SOS Adéma est un mouvement sursaut des militants du parti qui exprime un choix d’urgence à ce que les gens s’organisent pour présenter un candidat à l’interne. Il a ajouté que le collectif est le représentant des sans voix des militants du parti. Pour pallier au problème autour de la candidature interne, explique le coordinateur adjoint, SOS Adéma a adressé une série de lettres invitant le Comité Exécutif (CE) à aller dans le sens de la mise en œuvre des recommandations issues de la 15ème conférence Nationale du parti tenue le 25 mars 2017. Mais, dit-il, hélas ! « Aujourd’hui, nous constatons que le CE avec à sa tête le président du parti persiste dans les violations des articles 43 et 64 des statuts et 85 du règlement intérieur. » Selon l’article 43 du statut, le Comité Exécutif met en œuvre et assure l’exécution et le suivi des orientations et des décisions du congrès et de la conférence nationale. Quant à l’article 64, il stipule que le candidat du parti à l’élection du président de la République doit être choisi au moins 12 mois avant la convocation du collège électoral. L’article 85 du règlement intérieur stipule lui que : « l’investiture du candidat du parti à l’élection du président de la République devra intervenir au plus tard dans 12 mois avant la date de la tenue du scrutin présidentiel». Et aujourd’hui, nous sommes 9 mois de l’élection présidentielle, explique M. Dembélé. « Face à la gravité de la situation et les risques que courent notre parti, SOS Adema estime qu’il faut impérativement trouver une solution idoine afin d’éviter le déclin de l’Adéma PASJ. C’est pourquoi, le collectif SOS Adéma a organisé la conférence de presse pour informer les militants du parti, l’opinion nationale et internationale du réel danger que court l’ADEMA PASJ. » Pour conclure, le collectif a fait savoir que quelque soit la situation, l’Adéma présentera un candidat aux élections présidentielles en 2018.
lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

21ÈME ANNIVERSAIRE DU RPM EN COMMUNE VI :  Bocari Tréta veut-t-il réellement sauver sa peau ?

  Après avoir vu sa chance réduite au niveau de la justice, Dr Bocary Tréta …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils