vendredi 1 mars 2024
Accueil | Politique | À cran pour un nouveau Mali : Le Morema perce un abcès surpris ?     

À cran pour un nouveau Mali : Le Morema perce un abcès surpris ?     

Le mouvement pour la refondation du Mali (MOREMA) verra le jour le 4 avril prochain. C’était à la faveur d’une conférence de presse organisée par Me Kassim Tapo samedi dernier. Le Morema perce un abcès surpris ?   

 

Il est souvent fréquent de constater dans ce pays que des mouvements s’insurgent promptement sur la scène politique dans la volonté stricte de faire changer les choses. Des choses qui n’iraient pas. C’est le cas souvent, s’il y a un régime en place, et qui n’arrive pas à faire redresser ou faire basculer la balance pour donner un bon chemin, un véritable chemin pour le pays. C’est comme ça que le mouvement M5 – RFP (mouvement du 5 Juin – Rassemblement des Forces Patriotiques a vu le jour. Et de la même manière, le MOREMA (mouvement pour la refondation du Mali) veut se porter en première ligne sans détour aucun pour que le Mali retrouve sa dignité, la restauration tout court ; un Morema dont Me Kassim Tapo en est le président, et qui verra le jour le 4 avril prochain. L’ancien ministre de la Justice et Garde des Sceaux de l’ancien régime déchu veut faire partie d’une refondation réussie dans l’intérêt du pays et de ses citoyens. Il reste à savoir si ce mouvement pour la refondation du Mali réussira ce pari, le pari d’un nouveau Mali, un Mali qu’on espère tous voir émerger au-dessus des autres pays. Mais hélas, cela ne saurait se faire sans une meilleure implication de chacune et de chacun. L’implication de tous pour la refondation qui concernera en effet la refondation politique, économique, sociale et culturelle selon les dires de Me Kassim Tapo. À la différence du M5 – RFP, le Morema compte aider la transition à gagner, ou à finir le pari d’un nouveau Mali. « …nous sommes dans une transition qui est une période d’exception, avec des missions connues et une durée limitée dans le temps. Il faut l’aider à réussir sa mission pour aller à un régime démocratiquement élu. Si elle échoue, c’est le pays qui s’écroulera, » a laissé entendre Me Tapo. Cette volonté manifeste à vouloir contribuer largement à la refondation de la nation, qui devrait passer par la refondation des mœurs, est un pan important pour changement espéré dans ce nouveau Mali qu’on espère bâtir sur la base de l’honnêteté, de la franchise, etc.  

À suivre…  

Moriba DIAWARA  

Djibril Coulibaly

Voir aussi

ACQUISITION D’AVIONS DE COMBATS ET DE DRONE : Un nouveau cap franchi dans la quête de la souveraineté aérienne

    Le président de la Transition, Colonel Assimi Goïta, a remis jeudi dernier (16 …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils