dimanche 19 août 2018
Accueil | Economies | 63e Session ordinaire de la BDM SA : Un taux de réalisation de plus de 119%

63e Session ordinaire de la BDM SA : Un taux de réalisation de plus de 119%

Le Conseil d’administration de la BDM-SA s’était réuni en sa 63e  session ordinaire, le 7 avril dernier, dans la salle de conférences  de son siège, sous la Présidence d’Ahmed Mohamed AG Hamani, ancien Premier Ministre du Mali. Après adoption et examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a apprécié les performances réalisées par la Banque au titre de l’exercice  clos au 31 décembre 2017 qui s’est soldé par un résultat d’exploitation bénéficiaire de 12.929 millions de nos francs contre un objectif de 10.824 millions de nos francs (soit un taux de réalisation de plus 119%), après un effort de provisionnement sans précédent.

 Au cours de la présente session, il sera en revue les documents  soumis aux participants pour examen ; comme cela est inscrit à l’ordre du jour. C’est un point portant essentiellement sur la situation de la Banque arrêtée à la date du 31 décembre 2017.

Le Président du Conseil d’Administration, Ahmed Mohamed AG Hamani, ancien Premier Ministre,  s’est félicité des performances réalisées par la Banque. Ce, vu les résultats atteints, malgré la conjoncture économique défavorable observée en 2017. Il permettra à  la BDM-SA de consolider sa position de l’établissement leader du système bancaire malien.

En effet, il a été enregistré un Produit Net Bancaire (PNB) de 34.635 millions FCFA à la date du 31 décembre 2017 pour un objectif  de 33.889 millions FCFA (soit un taux de réalisation de 102%) ; un résultat d’Exploitation de 12.929 millions FCFA au 31 décembre 2017 pour une prévision de        10.824 millions FCFA (soit un taux de réalisation de 119%, malgré un effort substantiel de provisionnement en vue d’assainir le portefeuille clientèle).

En ce qui concerne les ressources mobilisées auprès de la clientèle, il y a eu plus de 462 milliards de francs CFA en 2017  (soit un taux de réalisation  de 95 %).

Et pour le volet crédits directs à l’économie, une masse monétaire d’environ 355 milliards FCFA a été accordée à la clientèle en 2017 (soit un taux de réalisation des objectifs annuels de plus de 105%).

Au titre de l’exercice 2017, la Banque a poursuivi la mise en œuvre de sa politique de financement de l’économie nationale. Ainsi, en 2017, comme c’est le cas depuis plus de quinze (15) ans, la BDM-SA a pu mobiliser la somme de 135 milliards FCFA pour le financement de la campagne cotonnière 2016-2017.

En sa qualité de Chef de file d’un pool bancaire composé des Banques maliennes et étrangères implantées dans notre pays,  la BDM-SA a aussi contribué au financement des programmes de logements sociaux et économiques initiés par le Gouvernement à travers l’Office Malien de l’Habitat. Elle a également renforcé sa contribution au financement des autres secteurs de l’Économie nationale notamment les mines, l’énergie, les télécommunications, les BTP, l’agro-industrie, le commerce général et les ménages. Le financement des PME/PMI est devenu une priorité de la BDM-SA qui a ouvert une Agence Bancaire dédiée à cette catégorie de clientèles. En plus de cette agence, la Banque a procédé, courant 2017, à l’ouverture de deux nouvelles agences de proximité en vue de se rapprocher davantage de sa clientèle. C’est sur ces  performances qu’a été entamé l’exercice 2018 avec de nombreux défis à relever avec tous les succès escomptés. L’année 2018 est la 1re année du nouveau Plan de développement à moyen terme (PMT) 2018-2020 qui définit les principaux axes stratégiques de développement de l’activité du groupe BDM.

Ainsi, outre la consolidation de son leadership dans le financement de la campagne cotonnière et des grandes entreprises, la Banque procédera au développement du financement des PME /PMI et de celui de la clientèle composée de particuliers et salariés.

En perspectives, la Banque poursuivra les travaux d’extension de son réseau sur le plan national et sous-régional et de modernisation du système d’information en vue de proposer à la clientèle les produits adaptés à ses besoins. Un accent particulier sera mis sur la Banque digitale afin de conquérir  et conserver  une catégorie de clients  dont les Maliens résidents à l’Étranger. La mise en œuvre de ces stratégies, conformément  à la réglementation en vigueur dans l’Union Monétaire Ouest Africaine(UEMOA), permettra, sans nul doute, de booster l’activité et de faire de la BDM-SA à l’horizon 2020 une Banque de référence dans la Sous-région ouest-africaine. Un autre défi majeur à relever est la mise en conformité de la Banque à l’instar de toutes les Banques de l’UEMOA  avec les nouvelles exigences réglementaires, notamment les dispositions Bâle II/III et le nouveau Plan Comptable Bancaire révisé (PCB) en vigueur le depuis le 1er janvier 2018. Les travaux de mise en en œuvre de cette nouvelle règlementation qui ont démarré courant 2017 se poursuivent de nos jours. Ils assureront des investissements sur les plans humains, financiers et matériels. Les nouvelles règles prudentielles qui découlent de la nouvelle règlementation viennent renforcer les exigences du métier  de Banquier. Aussi, avec le resserrement de la politique monétaire  de la Banque Centrale, la rareté des ressources de la clientèle et le transfert des comptes  du Trésor à la BCEAO à la faveur de la notion de compte unique du Trésor, la Banque doit relever le défi de la mobilisation des ressources alternatives au refinancement de la BCEAO et celui de l’intensification de la mobilisation de l’épargne intérieure  en vue de nourrir ses ambitions de développement de son activité de crédits.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Mines d’or du Mali : Syama aura une durée de vie plus longue que prévu

Une Bonne nouvelle pour les 23 villages de la Commune rurale de Syama, Cercle de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *