lundi 8 mars 2021
Accueil | Politique | Traditionnelle conférence de presse du Gouvernement : Déjà, la lassitude ?

Traditionnelle conférence de presse du Gouvernement : Déjà, la lassitude ?

Juste après le Conseil des ministres, le Ministre du Commerce, porte-parole du Gouvernement, Abdel Karim Konaté dit « Empé », accompagné de ses collègues de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseïni ; de la Promotion des Investissements et du Secteur privé, Konimba Sidibé, et du Développement industriel, Ibrahim Ag Mohamed, ont  entretenu les journalistes sur les décisions phares prises.

Il s’agissait d’abord du projet de refinancement de systèmes financiers décentralisés « les caisses ». Selon le Ministre des Investissements et du Secteur privé, Konimba Sidibé, ce projet vise à « soulager les couches défavorisées qui n’ont pas toujours accès aux crédits bancaires ».   Avec une centaine de caisses, 900 points de vente, un million de bénéficiaires, 67 milliards de dépôts, il est important, selon le Ministre, que le Gouvernement soit aux côtés de ce secteur. D’où l’initiation de ce projet qui démarrera avec la somme de quatre milliards. Ce fonds de départ sera revu à la hausse avec l’appui des partenaires techniques qui sont, aux dires du Ministre, prêts à contribuer.  Un autre facteur qui a poussé le Gouvernement à prendre ce projet  c’est l’endettement de ses caisses. «Il y a des caisses qui  sont en difficulté et même en crise depuis des années. Les dettes auprès des créanciers est de 83 milliards alors que les dépôts se chiffrent à 63 milliards de francs CFA. Les Banques ne sont pas toujours prêtes à leur prêter de l’argent ; d’où, ce projet qui leur permettra d’aller prêter eux-mêmes auprès du Gouvernement », a-t-il dit.

A sa suite, son collègue du Développement industriel a rapidement parlé du projet de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles. Sans trop expliquer comment cela va se matérialiser, il estime que ce projet va contribuer à rendre les entreprises maliennes plus compétitives et, donc, exportatrices. Le  coût du projet est estimé à 9 milliards financé par l’Etat, les entreprises et les partenaires.  Le programme d’urgence d’accès à l’eau potable sur la période 2017-2020.  Tout comme son prédécesseur, il a vite évacué la question sans trop convaincre sur l’utilité de ce programme par rapport aux précédents.

Ce qui aura retenu l’attention au delà des rapides présentations, c’est la vitesse avec laquelle les Ministres Konimba Sidibé et Ibrahim Ag Mohamed ont quitté la salle juste après leur bref temps de parole prétextant des rencontres. Pour des questions dites « importantes », les Ministres devraient avoir le temps de l’explication.

Mohamed Dagnoko : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

GESTION DE LA CRISE DANS LE SAHEL: Moraliser le processus de recrutement dans les forces armées

  Les travaux du Séminaire international de haut niveau sur les Initiatives de gestion de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils