lundi 6 décembre 2021
Accueil | Politique | Spéculations foncières à Bamako : Le Maire RPMiste Cheick Abba Niaré de la Commune II au-dessus de la loi

Spéculations foncières à Bamako : Le Maire RPMiste Cheick Abba Niaré de la Commune II au-dessus de la loi

Que vaut la mise en garde du Président lors de l’ouverture de la 14e journée des communes en décembre dernier au palais des sports de Bamako ? En tout cas, selon des sources concordantes, le 10 octobre 2017, le Maire de la Commune II du District de Bamako, Cheick Abba Niaré,  aurait attribué illégalement  44 lots, sis dans la zone de Niarela sud extension (plus précisément derrière l’Ambassade de Russie) à des proches parents et Responsables du RPM au pouvoir. Or, ces lots étaient déjà attribués régulièrement par l’État malien à d’autres personnes. Mais, lui, il n’a même pas été inquiété par une éventuelle sanction, comme l’a été son homologue de la Commune VI, Alou Coulibaly de l’URD.

«La charité bien ordonnée commence par soi même », a-t-on coutume de dire. Le Maire de la Commune II du District de Bamako, Abba Niaré, a bien retenu cette leçon. C’est pourquoi un des heureux bénéficiaires de l’attribution de parcelles  n’est autre que son propre fils, en l’occurrence Oumar Niaré (Lot NF5/J).

Parmi les autres bénéficiaires se trouvent aussi ses 4e et 5e Maire-adjoint ; respectivement, Dramane Simpara Seydou Tall. Les largesses du Maire ont couvert aussi deux enfants de son 2e Adjoint (Salim Touré et Kadiatou Touré) et le fils de son 3e adjoint, Abba Touré.

Cependant, un mois avant, c’est-à-dire, le samedi 23 décembre 2017, les Maires et leurs adjoints ont pris l’engagement après deux jours de travaux aux palais des Sports de Bamako, pendant la 14e édition de la journée des communes, de gérer régulièrement les biens de leurs communes. Le thème central de cette édition s’intitulait même : «Ensemble pour une meilleure gouvernance locale ». Au cours de ces assises, les élus communaux ont formulé une série de  recommandations fortes à l’adresse des décideurs politiques et ont promis de veiller à la moralisation de la gestion foncière ; cela, conformément à la recommandation du Président de la République, Son Excellence Ibrahim Boubacar Kéïta qui leur avait mis en garde contre toutes spéculations foncières et les a invités à plus de rigueur, de droiture et d’honnêteté dans la gestion des collectivités locales qu’ils administrent. Ainsi, voilà, très malheureusement, le comportement de  « Messieurs les Maires de Bamako ». De  cause à effet, l’on est en droit de se demander, à quand le verdict du        Chef du Département de tutelle contre l’édile du RPM au pouvoir ? Affaire à suivre !

Mahamadou Yattara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Sommet de la CEDEAO du 12 décembre: Va-t-il accoucher de nouvelles sanctions ?  

     Après avoir interdit de voyager à plus de 140 personnalités dans le pays, excepté …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils