jeudi 2 décembre 2021
Accueil | Important | Sommet Afrique-France : Les préparatifs vont bon train

Sommet Afrique-France : Les préparatifs vont bon train

Face à la presse nationale et internationale, le Président de la Commission d’organisation du Sommet France-Afrique, Abdoullah Coulibaly, a révélé le Budget alloué pour les préparatifs. Deuxième du genre au Mali, cet événement est budgétisé à : 39.655.184.30 francs CFA. Un fonds mis à la disposition de son équipe composée d’Experts, de Spécialistes, de Responsables et Représentants de services compétents en la matière. Il a annoncé également que, dans le cadre des préparatifs qui vont bon train, le Sommet servira de créer au Mali plus de «4000 emplois jeunes, 2198 chambres d’hébergement, 61 établissements hospitaliers pour les invités, 500 SOTRAMA à louer». Telles sont, entre autres, les dispositions envisagées pour que le Mali puisse réussir dans l’organisation de ce 27e Sommet France-Afrique qualifié d’un partenariat pour la paix et l’émergence du monde francophone.

Le samedi 20 août 2016, la salle de conférences de la Maison de la presse du Mali a abrité une conférence de presse organisée par le Comité d’organisation du 27e Sommet « France-Afrique», prévu pour les 13 et 14 janvier 2017. C’était sous l’égide du Président du Comité d’organisation, Abdoullah Coulibaly, entouré de ses proches collaborateurs.

La présente rencontre marque une prise de contact formelle avec la presse. Le Mali a organisé en 2005 le Sommet Afrique-France. Selon Président du Comité d’organisation, Abdoullah Coulibaly, le Mali qui est actuellement dans une situation critique, lui confier la tenue d’une telle rencontre est une marque de confiance considérable. C’est le point de vue exprimé par le conférencier aux journalistes venus nombreux. Ensuite, dans le cadre de la crise que notre pays traverse, il a égrené les différents évènements déplorés du 17 janvier 2012 à nos jours. Ce, en passant par le cout d’état du 22 mars ; la période de transition sous la présidence de Dioncounda Traoré (le 12 avril) ; l’agression de ce dernier le 21 mai au Palais de Koulouba ; l’intervention des forces Serval françaises du 11 janvier. En déstabilisant le Mali, on déstabilise 7 pays africains dont l’Algérie. «Nos destins sont liés en éteignant le feu chez nous, la France se protège elle-même», a précisé le conférencier du jour avant de rappeler la visite effectuée, le 2 févier 2013, par le Président Hollande à Tombouctou.

Toujours aux dires du conférencier, il y a 60 délégations officielles (Union Africaine, Banque Mondiale, ONU, etc.) et 35 Chefs d’Etat qui sont attendus à Bamako. Le sommet est une stratégie pour le Mali, les investisseurs viennent et tout le monde aura sa part. Le conférencier a égrené tout une liste des réalisations que ce sommet va occasionner au profit de notre pays où seront des flux financiers. Il y aura la construction de 12 villas pour le sommet où, au cours des travaux, chaque ouvriers gagnera, par exemple, 5000 francs CFA par jour. Le sommet créera également 4000 emplois jeunes. Le Mali est un pays d’accueil et d’hospitalité légendaire. Le Sénégal, la Côte-d’Ivoire et la France ont tous plus d’hôtels que le Mali. Mais, c’est 0 Bamako qu’a été confié l’honneur d’abriter le présent sommet international. Ce qui signifie une marque de confiance au Mali qui doit tout faire pour que cette rencontre soit une réussite totale. Déjà, les Présidents, Mauritanie et rwandais ont confirmé leur participation à ce sommet.

Les préparatifs de ce sommet couvre un Budget total d’environ 35 milliards dont 3 milliards seront gérés par le Comité d’organisation et le reste des fonds par les Départements ministériels et les partenaires concernés. La France contribue à hauteur de 5 millions d’Euros qu’elle-même gère au cours de ce sommet. Parlant de la sécurité, des dispositifs spéciaux avec des systèmes vidéo conférence, sont envisagés. Les 72 quartiers de Bamako seront nettoyés. Il y aura 200 journalistes étrangers accrédités dont 50 confrères français.

Maintenant, la question est de savoir, objectivement, comment, côté salubrité, Bamako, devenue ville-ordures, pourra retrouver sa coquetterie d’antan ?

Que pourra faire Mme le Gouverneur qui démolie tout sur son passage et sans rien proposer du tic au tac comme projet de société pour assainir la ville de Bamako ?

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils