samedi 2 juillet 2022
Accueil | Politique | Scrutin de décembre 2017 : Le Gouvernement et le CRNF à couteaux tirés

Scrutin de décembre 2017 : Le Gouvernement et le CRNF à couteaux tirés

Au Département de l’Administration du Territoire national, le 15 novembre dernier, il était question d’un échange franc entre le Ministre Tièman Hubert Coulibaly et le Collectif des Régions non fonctionnelles (CRNF) par rapport aux scrutins du 17 décembre prochain. Le collectif estime qu’il n’est pas possible qu’on aille aux élections sans l’opérationnalisation intégrale des Régions. Le Gouvernement, à travers le Ministre, pense que oui.

En effet, au-delà du cadre de concertation avec les partis politiques, le Ministre a eu un échange franc avec les Responsables du Collectif des Régions non fonctionnelles. Le collectif voulait en savoir plus avec le Ministre Tièman Hubert Coulibaly, la méthode du Gouvernement permettant de faire face aux scrutins de décembre prochain en même tant rendre opérationnelle les Régions non fonctionnelles.

En réponse, le Ministre disait que le Gouvernement entend déclencher le processus d’opérationnalisation des Régions non opérationnelles en trois ans à raison de trois Régions par an. N’ayant pas pu digérer ce système, le collectif juge que cette proposition du Ministre est contraire à la déclaration de Bougouni qui insinue qu’il n’y a pas d’élections sans que les cercles ne soient érigés en Régions. Pour faire fonctionner 9 Régions, ça demande un long processus et des ressources financières, logistiques et humaines non négligeables, selon le Ministre Tièman Hubert Coulibaly. Pour les 9 cercles qui restent à ériger en Régions administratives, souligne le Ministre, il faut un Budget prévisionnel de 70 milliards de nos francs à mobiliser. Cela, pour la mise en œuvre de du projet d’opérationnalisation de ces Régions.

Par conséquent, dans la situation actuelle au pays, d’après le Ministre, il convient que chacun contribue à faciliter la marche de l’Etat. Aux mêmes moments, le camp du collectif parle d’une volonté politique pour relever le défi.

En tout état de cause, le Gouvernement a d’autres soucis dans la perspective des élections du 17 décembre prochain. Car, il doit y être mobilisé également une enveloppe budgétaire de plus de 70 milliards de francs CFA. Ce qui n’est pas facile avec la crise multidimensionnelle que traverse encore le pays.

Mohamed BELLEM: LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

MASSACRE DES CIVILS À DIALLASSAGOU: La Minusma ouvre une enquête  

  La Minusma vient de déployer une mission d’établissement des faits au village du Diallassagou …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils