samedi 4 avril 2020
Accueil | Important | Rencontre internationale sur les mines en Chine : Le Mali à la recherche d’investisseurs

Rencontre internationale sur les mines en Chine : Le Mali à la recherche d’investisseurs

Une délégation conduite par le Ministre des Mines, le Professeur Tiémoko Sangaré, a pris part aux travaux de la 18e édition de la rencontre internationale sur les Mines «China Mining». Organisée par le Gouvernement chinois, à Tianjin (en Chine), cette rencontre aura permis aux Représentants maliens de tisser des liens de collaboration dans le domaine des mines. La conférence s’est tenue en Chine, du 22 au 25 septembre 2016.

 

La rencontre internationale sur les Mines «China Mining» qui s’est tenue pendant trois jours, en Chine, a été l’occasion pour les différents Responsables du secteur minier malien d’évoquer plusieurs domaines importants. Il s’agit, entre autres, de l’investissement minier et financier, de la situation de la police minière, du marché des produits miniers et de la production minière à l’échelle nationale.

Lors du forum d’investisseurs, le Ministre des Mines, le Professeur Tiémoko Sangaré, assisté par l’Ambassadeur du Mali à Pékin, a fait une brillante communication relative aux potentialités maliennes dans le domaine des mines et sur la coopération sino-africaine dans le secteur industriel. Dans ses interventions, plusieurs points importants ont été dégagés. Il s’agissait, entre autres, de la croissance économique qui, après une période de la transition mouvementée, commence à dépasser le niveau d’avant 2012 ; de la production minière du Mali (l’or représentant 95%) et de la contribution du secteur minier à l’économie nationale (environ 70% des recettes d’exportation, 30% des recettes fiscales, 25% des recettes du Trésor public) ; des potentialités du sous-sol malien en ce qui concerne sa diversité  et aussi des défis auxquels le secteur minier est confronté (notamment : le manque d’infrastructures énergétiques et de transport, qui sont de véritables freins pour le développement du secteur de l’or et la diversification de la production minière, le manque de ressources humaines hautement qualifiées).

Cependant, le Ministre a su mettre l’occasion à profit pour inviter les investisseurs chinois et étrangers présents à ce forum de venir investir au Mali.  C’est le cas de la société CGCOC qui nourrit de l’impatience par rapport à la réalisation du complexe de laboratoires du PDRM. La société a déjà soumis un projet d’étude de faisabilité au Ministère des Mines suite à la signature de l’accord-cadre convenu entre les deux parties.

Ceci montre la ferme volonté du gouvernement malien de diversifier et d’exploiter rentablement la production minière antinationale. Parce qu’en fin de séance, la société China Coal international a manifesté son intérêt pour développer l’indice de charbon de Ménaka afin de produire de l’énergie électrique.

Il faut dire qu’actuellement, en matière d’hydrocarbures, le Mali dispose de plus de 800.000 km² de bassin sédimentaire qui est sous-exploité. Et, au même moment, il y a plus d’une dizaine de sociétés chinoises qui sont en activité dans le secteur minier malien.

Adama A. Haïdara: LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

MORT DE TREIZE MILITAIRES FRANÇAIS DE LA FORCE BARKHANE AU MALI: LES ZONES D’OMBRE INQUIÉTANTES ET LES QUESTIONS 

      Lancée le 1er août 2014 pour prendre la suite de Serval, l’opération …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils