lundi 6 décembre 2021
Accueil | Important | Quand des producteurs se transforment en importateurs : Les déboires des importateurs de pomme de terre au Mali

Quand des producteurs se transforment en importateurs : Les déboires des importateurs de pomme de terre au Mali

Le siège de l’association des importateurs des produits alimentaires au Mali a abrité une conférence de presse. Organisée par ce mouvement, cette rencontre avec les Hommes des médias avait pour but principal d’expliquer ce dont ces importateurs sont victimes de la part des producteurs locaux et de la douane malienne. C’était le mardi 16 août dernier, sous la direction de Harouna Konaté, Président du groupement.

 

Cette rencontre du groupement d’importateurs de la pomme au Mali avec les hommes de medias a commencé par une visite de terrain. Une visite au cours de laquelle les journalistes ont pu découvrir des camions chargés de la pomme et des oignons rentrés au Nouveau marché de Médine dans la nuit du 15 au 16 août en provenance directement du Maroc. Ces camions, selon le Président des importateurs de pomme de terre, Broulaye Ballo, appartiennent à Harouna Konaté, Président du groupement des interprofessionnels des producteurs locaux de Sikasso.

Or, il y a juste un mois environ que l’Inspecteur Général Modibo Khane, Directeur Général des Douanes maliennes, avait demandé l’interdiction de l’importation de la pomme de terre par les membres de l’association des importateurs de la pomme sous prétexte que : «C’est du devoir de la Douane de protéger la production locale et les producteurs de la pomme de terre du pays face à la concurrence déloyale des importateurs».

Au même moment, les producteurs et la Douane avaient dit que , pour ce produit, la production nationale suffisait pour la consommation nationale. Mais, selon Broulaye Ballo, le Secrétaire Général de l’association des importateurs de la pomme de terre, tout cela n’est que faux. De nos jours, poursuit-il, il n’y a plus de pommes de terre sur le marché malien. Car, les producteurs n’en ont plus et les importateurs sont sous la coupe de l’interdiction aggravée par la grève déclenchée au cours ces deux derniers jours .Donc, aux dires de Broulaye Ballo, nous nous trouvons face à deux mensonges dont celui du DG des Douanes qui prétendait protéger la production locale en interdisant les importations alors qu’au même moment, permettait aux producteurs locaux d’en importer en lieu et place des importateurs.

Ensuite, les producteurs qui disaient que leur production suffisait pour approvisionner le marché de Bamako et de l’intérieur du pays ont menti ; car, la pomme de terre manque partout aujourd’hui. Ce qui entraina des hausse de prix sur le marché (de 650 à 700 francs CFA le kilogramme).

Selon le conférencier, les frais de dédouanement sont à 8000000 de francs CFA au Mali tandis que dans les autres pays voisins c’est d’1000000 de francs CFA juste. «Nous demandons au Président de la République en personne d’intervenir pour faire diminuer ces frais de dédouanement et de permettre aux importateurs que nous sommes d’importer de la pomme de terre et non que ça soit des producteurs qui cultivent et qui importent en même temps», a plaidé le conférencier.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

 Contre la mauvaise gestion: Les jeunes de Kidal dénoncent leur gouverneur     

  Depuis quelques jours, des messages WhatsApps des leaders de la jeunesse et des femmes …

Laisser un commentaire

error: Contenu est protégé !!
Aller à la barre d’outils