lundi 8 août 2022
Accueil | Politique | Présidentielle 2018 : Le portrait robot du candidat du Mouvement Sabati 2012

Présidentielle 2018 : Le portrait robot du candidat du Mouvement Sabati 2012

Le Mouvement Sabati 2012 donnera naturellement de consignes de vote lors de la présidentielle de juillet prochain. Son Président, Moussa Boubacar Bah, l’a dit en parabole en marge de la première conférence nationale de l’organisation. C’était le weekend dernier.

 Il est bien vrai que le Mouvement Sabati 2012 ne s’est pas prononcé spécifiquement pour un candidat pour la présidentielle prochaine. Cependant, selon Moussa Boubacar Bah, Sabati 2012 donnera une consigne de vote en fonction du bon programme de société de l’un des candidats ayant sa candidature validée par la Cour Constitutionnelle. Pour ce faire, le Mouvement étudiera assidument  les différents projets de société des candidats.

Par ailleurs, le Président de Sabati 2012,  Moussa Boubacar Bah, déclare qu’ils sont convaincus au niveau de son mouvement que le problème du Mali est lié au Peuple. Car, selon lui, on ne peut plus faire confiance à un Malien. Il nécessite, préconise-t-il, aux Gouvernants de forger un autre Malien patriote et digne de confiance. À l’entendre parler, le Mouvement Sabati 2012 sera séduit, ou prêt à donner de consignes de vote pour le candidat qui prend en compte ce volet au centre de son programme de société.

Le Mouvement Sabati 2012 a fait ces déclarations à l’occasion de sa première conférence nationale. Elle était placée sous le parrainage d’El Hadj Ibrahim Kontao, Directeur de l’ONG El Farouk.

Le thème de la rencontre statutaire est «les Maliens  face aux défis de leur destin; quelle unité et quelle cohésion sociale». Aussi, le Rapport définitif des forums nationaux et locaux de lutte contre le radicalisme religieux violent au Mali menés à travers le pays par le mouvement Sabati 2012 a été présenté.

Il s’agissait de mettre tous les membres dans une dynamique d’un mouvement d’ensemble à travers le pays. Le mouvement Sabati s’est favorable à la tenue dans des conditions transparentes et paisibles de l’élection présidentielle de juillet prochain. À en croire leurs Responsables, pour éviter que le pays tombe dans un vide constitutionnel.

Pour sa part, le parrain de la conférence nationale, El Hadj Ibrahim Kantao, dira qu’un changement de comportement de tous est nécessaire pour parvenir à la stabilisation. Aussi, insiste-t-il, « l’État doit instaurer ce changement et mettre fin à l’impunité ».

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

AFFAIRE PARAMOUNT: Boubou et Tièman Hubert réfutent les allégations

Quatre hautes personnalités, dont trois anciens ministres et un banquier, sont mises en cause par …

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils