dimanche 27 septembre 2020
Accueil | Politique | L’ASSEMBLÉE NATIONALE ENCORE EN DEUIL: BELCO BAH TIRE SA RÉVÉRENCE !

L’ASSEMBLÉE NATIONALE ENCORE EN DEUIL: BELCO BAH TIRE SA RÉVÉRENCE !

Vingt-quatre heures après le second tour des législatives, l’Assemblée nationale a été endeuillée à nouveau par la mort de l’honorable Belco Bah. L’opinion publique nationale s’interroge.

Les différents questionnements sont, on s’en doute, l’expression de fortes angoisses populaires. En effet, en l’intervalle de deux semaines, l’hémicycle sortant a enregistré le décès de trois de ses membres parmi les plus connus, voire du nombre des plus importants. L’ancien contrôleur général de police Niamé Keïta élu à Nara a été suivi par Aguib Sofara de Djenné qui, pourrait-on dire, vient de passer le relais à l’honorable Bah. Les deux premiers décès sont intervenus dans la période des campagnes pour les législatives et le dernier seulement 48 heures après le déroulement de l’échéance. Mais il est surtout angoissant de constater que tous ces députés sont morts moins d’un mois après que l’Assemblée nationale ait révélé qu’un de ses membres a été testé positif au fameux Covid-19 et appelé tout le personnel de l’institution à se faire dépister.
Les choses sont allées vite depuis. Hadi Niangadou a indiqué être le député testé positif et Belco Bah a reconnu également l’être, de même que son propre frère. Si l’élu Belco Bah a été pris en charge par les structures sanitaires, on n’a rien entendu de tel en ce qui concerne Hadi Niangadou.
On comprend donc que la mort de l’honorable Belco Bah, ce mardi 21 avril, a été annoncée d’abord comme étant causée par le Coronavirus, pour ensuite être portée sur le compte d’une crise cardiaque au motif qu’il serait sorti guéri du virus la veille, le mardi 21 avril.
Quoi qu’il en soit, l’atmosphère politique délétère alourdie par la méchanceté de la pandémie du Covid-19 justifie bien la panique qui s’empare des esprits. Des vérités, pour beaucoup, restent à dire. Le pouvoir sera-t-il honnête pour faire toute la lumière et jouer la transparence totale pour ce qui concerne les membres des institutions de la république ?
À Niamé Keïta, Aguib Sofara et Belco Bah ainsi qu’à toutes les victimes du Coronavirus, la rédaction du journal Le Combat adresse ses condoléances les plus attristées et prie le Seigneur de leur accorder Sa miséricorde infinie.
La Rédaction

COULIBALY

Voir aussi

FAUX DEBAT DE GENERATION AU SEIN DU M5 RFP : qui veut intenter un procès contre Mountaga Tall, Choguel K. Maiga et Mohamed Ali Bathily ?

Certains jeunes cadres au sein du M5 RFP, assoiffés du pouvoir et en manque d’arguments, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils