mardi 27 septembre 2022
Accueil | Important | Patrouilles mixtes dans le nord du Mali : Un bataillon de 600 hommes à Gao à partir du 15 août prochain

Patrouilles mixtes dans le nord du Mali : Un bataillon de 600 hommes à Gao à partir du 15 août prochain

C’est l’un des points conclus lors de la 10e session du Comité de suivi de l’accord d’Alger qui a pris fin le mardi 26 juillet dernier. Les patrouilles mixtes débuteront à partir du 15 août prochain à Gao avec un bataillon de 600 hommes. Il est également convenu qu’elles soient élargies plus tard dans la Région de Tombouctou et de Kidal.

A l’issue des travaux du Comité de suivi de l’accord d’Alger, les différentes parties présentes à la 10e session ont convenu le démarrage des patrouilles mixtes pour le 15 août prochain. Selon le consensus trouvé, l’opération va débuter avec la Région de Gao avec 600 hommes pour son exécution. Pour le CSA, cette opération des patrouilles mixtes sera élargie plus tard dans les deux autres Régions du nord, à savoir Tombouctou et Kidal.

Ahmed Boutache, le Président du Comité de suivi de l’accord d’Alger, au micro du studio Tamani, a salué les résultats obtenus par la commission ad-hoc. Notamment l’accord de toutes les parties sur le principe d’un DDR d’intégration accéléré.

Pour rappel, l’Ad-hoc est la commission mise en place par les parties chargées de réfléchir sur l’opérationnalisation en place du mécanisme opérationnel de coordination (MOC) et des patrouilles mixtes.

Cependant, malgré la convenance du démarrage des patrouilles mixtes par Gao, certains restent réticents. Pour eux, cette opération doit commencer au même moment dans les trois Régions.

En réalité, l’insécurité est recrudescente dans les Régions nord du Mali. E, la preuve en est que, pendant que le CSA se réunissait le lundi dernier au tour des trois points à l’ordre du jour (mécanisme et des modalités de la mise en place des autorités intérimaires, du mécanisme opérationnel de coordination et de la situation sécuritaire à Kidal), un camion de transport à destination de Tombouctou s’est fait attaquer par des bandits armés à 15km de Douentza. Comme cela commence à être fréquent dans le nord, les braqueurs ont pris aux passagers tout leur argent d’une somme de six millions de francs CFA. Ils ont aussi tiré sur un passager qui a voulu s’échapper par peur.

Adama A. Haïdara: LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

DIEMA: Des Bus attaqués par des bandits armés

Un Bus de transport et un véhicule de la société GREENTEC.sarl ont été la cible d’une attaque par trois bandits armés non identifiés. Ils ont dépouillé tous les passagers de tous leurs biens et tiré sur la voiture. Le véhicule de la société a été emporté par eux, selon des sources. La scène s’est déroulée en début de semaine à Dalibera, un village situé sur l’axe Sandaré-Diéma. La première région administrative, Kayes et ses environs, notamment le cercle de Yélimané, Kéniéba, Kita, Diéma sont victimes d’attaques terroristes ces derniers temps. L'un des véhicules de la société Africa GREENTEC.sarl et un car de transport ont, en début de semaine à Dalibera, un village situé sur l'axe Sandaré-Diéma, été la cible d’une attaque. 

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils