mardi 15 juin 2021
Accueil | Important | Manque à gagner à l’Etat malien : 30 Milliards de francs CFA par an dans les poches des 13000 fonctionnaires fictifs

Manque à gagner à l’Etat malien : 30 Milliards de francs CFA par an dans les poches des 13000 fonctionnaires fictifs

Cette information relative au Rapport de contrôle physique des agents de l’Etat publié depuis 2015, a refait surface la semaine dernière à la faveur d’un Conseil de cabinet tenu à la primature. Il a été dit à cette occasion par le Ministre porte-parole du Gouvernement que les économies qui pouvaient être faites si toutes les mesures sont prises pour mettre un terme à la gabegie liée au payement de salaires à des agents fictifs ou en situation irrégulière, tourneraient autour de 30 milliards de francs CFA par an ; un manque à gagner non des moindres.

Le Ministère du Travail, de la Fonction publique et de la Réforme de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions, avait lancé, le 20 octobre 2014, une opération de contrôle physique des agents de la fonction publique. Il s’agissait de recenser les agents qui émargent sur le Budget de l’Etat afin de détecter les agents fictifs de la fonction publique malienne qui gonflent la masse salariale et ruinent les caisses de l’Etat. Et, bien évidemment, pour une purge. L’opération a concerné les fonctionnaires civils et militaires, les contractuels de l’Etat ainsi que les fonctionnaires des collectivités territoriales.

Le Rapport de ce contrôle physique des agents de l’Etat publié en 2015 était explosif. C’était des milliers d’agents déclarés fictifs ou en situation irrégulière avec non moins des centaines de cas d’erreurs. En débat, le mardi dernier, au Conseil de cabinet à la Primature, il est ressorti que c’est environ 13.000 agents fictifs ou en situation irrégulière qui ont été détectés selon le Rapport fourni par le Ministre de la Fonction publique.
Selon le Ministre porte-parole du gouvernement, Me Mountaga Tall, les économies qui peuvent être faites si toutes les mesures sont prises pour mettre un terme à cette situation (blocage des salaires) tourneraient autour de 30 milliards de francs CFA par an.

Selon Me Tall, la mesure vise la moralisation des finances publiques, la bonne gestion des ressources humaines et l’amélioration des performances de l’administration.

Déjà, la sanction encourue par ces milliers d’agents qu’est la suspension de leurs salaires est applicable sur instruction du Ministre en charge du Travail, de la Fonction publique.

Il faut, cependant, noter que ce Rapport du Ministère de la Fonction publique sur le contrôle physique avait été qualifié à son tour de Rapport «fictif» par les agents victimes d’erreurs.

 Katito WADADA : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Société d’État: Les DG et PDG dans la tourmente

C’est une ambiance électrique qui règne dans le cercle des  DG et PDG à la …

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils